Iraq : Après la libération de Mossoul, l'UNICEF s'inquiète de la situation de 650 000 enfants déplacés

Écouter /

(Crédit photo : UNICEF/Wathiq)

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'inquiète du sort des 650 000 enfants actuellement déplacées par le conflit et les opérations militaires qui ont abouti à la reprise de ville de Mossoul jusqu'alors contrôlée par le groupe terroriste Daech.

Sur le terrain, les opérations humanitaires de l'UNICEF battent leur plein. L'agence onusienne concentre ses actions dans des domaines-clés, notamment la fourniture de nourriture, d'eau et de service de santé.

Comme le souligne son porte-parole à Genève, Christophe Boulierac, l'UNICEF met aussi l'accent sur les besoins en matière d'éducation, sachant que de nombreux enfants n'ont pas été scolarisés depuis près de trois ans. Les traumatismes et conséquences psychologiques des violences et combats sont également pris en compte.

De même, l'agence assiste les enfants qui ont été utilisés comme boucliers humains ou enrôlés de forces comme enfants-soldats par le groupe terroriste en prévoyant à terme qu'ils aient accès à une forme d'aide juridique pour faire valoir leurs droits.

L'UNICEF collabore à la fois avec des organisations non gouvernementales et des agences gouvernementales qui mènent des opérations au quotidien, comme la distribution de nourriture et d'eau, la coordination des soins et de la distribution d'eau ou la gestion des camps de déplacés. Toutes ces personnes travaillent dans des conditions extrêmement risquées afin de porter secours aux personnes qui en ont besoin.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF à Genève ; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...