Albinisme : les personnes atteintes d’albinisme vivant en Tanzanie rurale continuent de vivre dans la peur

Écouter /

L'Experte indépendante des Nations Unies sur les droits des personnes atteintes d'albinisme, Ikponwosa Ero. Photo : HCDH / Christine Wambaa

Les personnes atteintes d’albinisme vivant en Tanzanie continuent de vivre dans la peur, en particulier dans les zones rurales, a affirmé vendredi l’experte indépendante de l’ONU pour les personnes atteintes d’albinisme.

À l'issue de sa visite de 11 jours dans le pays, Ikponwosa Ero a salué vendredi la baisse du nombre d’attaques signalées contre des personnes atteintes d’albinisme et a loué les efforts du gouvernement de la Tanzanie pour tenter de remédier à ce problème.

L'experte a toutefois averti que les causes profondes des attaques demeurent répandues et que les effets de plus d’une décennie de violations ont laissé des séquelles.

La croyance erronée que les parties du corps des personnes atteintes d’albinisme ont de la valeur dans les pratiques de sorcellerie, sont à l'origine de ces attaques, a expliqué l'experte.

Le gouvernement et la société civile ont pris des mesures pour traiter ces pratiques, y compris l’enregistrement des guérisseurs traditionnels. Cependant, la confusion persiste dans l’esprit du grand public entre la pratique de la sorcellerie et le travail des guérisseurs traditionnels.

Ikponwosa Ero a appelé les autorités à continuer d’éduquer le public et à renforcer les mesures de protection pour les personnes atteintes d’albinisme.

 

(Mise en perspective : Bernard Jérôme)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...