Afrique de l’Ouest et Sahel : la situation sécuritaire demeure préoccupante selon l'ONU

Écouter /

Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'ouest et le Sahel, devant le Conseil de sécurité (archives). Photo: ONU/Rick Bajornas

Le Conseil de sécurité a entendu ce matin le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel.

Selon Mohamed Iben Chambas, malgré des progrès louables dans la consolidation démocratique, la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest et au Sahel demeure préoccupante. Le Représentant spécial a fait valoir que l'instabilité persistante au Mali se répand au Burkina Faso et au Niger, avec des attaques mortelles dans les zones frontalières. La région de Liptako Gourma, reliant le Mali au Burkina Faso et au Niger, a connu une expansion importante des activités extrémistes et terroristes violentes le mois dernier, y compris des attaques transfrontalières coordonnées contre les postes de sécurité et le pillage d'installations frontalières.

« Le terrorisme et l’extrémisme violent, en plus de la crise humanitaire et des menaces à l’intégrité de l’État qu’ils génèrent, ont exacerbé les menaces traditionnelles. Ces facteurs, combinés avec le changement climatique, l'augmentation du nombre de jeunes et le chômage et l’urbanisation non contrôlée, constituent de véritables facteurs contraignants qui sous-tendent la poussée de flux migratoires irréguliers et le trafic d'êtres humains », a déclaré le Représentant special.

(Extrait sonore : Mohamed Iben Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...