Trafic de drogue dans le monde : un marché toujours plus florissant, selon l'ONU

Écouter /

Un employé de l'équipe anti-drogues de la police nationale du Libéria examine une décharge municipale à l'extérieur de Monrovia, au Libéria (archives). Photo ONU/Staton Winter

Avec une production de cocaïne et d'opium en hausse, un développement des drogues de synthèse, une hausse de la mortalité liée aux opiacés, le marché mondial des drogues reste toujours florissant et se diversifie. Dans son rapport annuel publié ce jeudi, l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) passe en revue toutes les substances et avance des tendances préoccupantes surtout concernant les drogues de synthèse.

« Ce qui est de plus en plus clair, c'est que le marché des drogues de synthèse n'a jamais été aussi complexe et très répandu ». Lors d'un point de presse ce jeudi à Genève, le Directeur exécutif adjoint et Directeur de la Division des opérations de l'ONUDC a fait état d'une croissance inquiétante de ces substances. « En particulier, les substances traditionnelles présentes sur le marché avec des effets stimulants, comme l'amphétamine et les nouvelles substances psychotropes, ainsi que celles apparentées aux opioïdes, augmentent rapidement », fait remarquer Aldo Lale-Demoz.

En outre, la production mondiale d'opium a augmenté en 2016 d'un tiers par rapport à l'année précédente en raison de l'amélioration des rendements en Afghanistan favorisés par de meilleures conditions météorologiques. À 6.380 tonnes au total, la production mondiale reste toutefois inférieure d'environ 20% au pic atteint en 2014 et proche de la valeur moyenne des cinq années précédentes.

Sur le marché de la cocaïne, la tendance est également à la hausse qu'il s'agisse de la production, du trafic -record de saisies en 2015- et de l'usage, selon l'ONUDC.  Après avoir longtemps diminué, la culture de coca a augmenté de 30 % entre 2013 et 2015, principalement en Colombie, premier producteur mondial. La consommation semble également à la hausse aux Etats-Unis, comme en Europe où « l'analyse des eaux usées de certaines villes signale une augmentation qui aurait été de 30% ou plus entre 2011 et 2016 ».

L'expansion et la diversification des drogues de synthèse, tendance lourde de ces dernières années, se poursuit, mais le marché reste dans l'ensemble de taille relativement restreinte par rapport aux marchés des drogues traditionnelles. Ces drogues traditionnelles « restent très préoccupantes, et la crise des opiacés ne donne pas vraiment de signes d'apaisement », fait d'ailleurs remarquer Yuri Fedotov, Directeur de l'ONUDC, une organisation onusienne basée à Vienne.

(Extrait sonore : Aldo Lale-Demoz, Directeur exécutif adjoint et Directeur de la Division des opérations de l'ONUDC ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...