Terrorisme : la lutte engagée par l'ONU porte ses fruits mais doit se poursuivre jusqu'au bout

Écouter /

Jean-Paul Laborde (à droite), Directeur exécutif du Comité des Nations Unies contre le terrorisme, dans les studios d’ONU Info avec Jérôme Longué (Crédit : Photo/ONU Mattias Sundholm)

L'invité d'Escale cette semaine est Jean-Paul Laborde, magistrat français, qui dirige depuis 2013 la Direction exécutive du Comité des Nations Unies chargé de la lutte contre le terrorisme (CTED). Le Sous-Secrétaire général des Nations Unies, qui quittera ses fonctions à la fin du mois de juillet, dresse le bilan des actions menées depuis plusieurs décennies par l'ONU. Un combat qui a évolué au fil du temps pour s'adapter au fléau qui lui-même a sophistiqué ses méthodes de propagande, de recrutement et a multiplié les actes barbares au nom de causes indéfendables ou de prétextes fallacieux. D'où l'importance de la prévention et de l'éducation.

Jean-Paul Laborde évoque notamment les succès obtenus contre Daesh aussi connu sous le nom d'État islamique. Une organisation qui depuis deux ans et demi a connu de sérieux revers en terme de financement, son budget annuel étant passé de plusieurs milliards de dollars à 13 millions. De même les effectifs de combattants auraient fondu de 20 000 à 7 000, ce qui pose le problème du retour de ceux dans leurs pays d'origine ou d'adoption. Enfin, l'étendue des territoires contrôlés par l'organisation terroriste semble avoir fondu comme peau de chagrin.

En fait, comme se plait à le souligner Jean-Paul Laborde, des liens étroits unissent le terrorisme et la délinquance et le crime organisé. Aussi, de nombreux outils communs peuvent être utilisés pour réduire les nuisances voire faire cesser drastiquement les activités de ces entreprises criminelles et meurtrières.

Jean-Paul Laborde insiste également beaucoup sur le sort des victimes en raison du fait que peu de procès de terroristes ont lieu, ces derniers pratiquant souvent des attaques ou attentats suicide. Or, la barbarie terroriste, par ses choix arbitraires et aveugles, affectent des centaines de civils innocents, ciblés pour leur seule appartenance ou présence au sein de communautés nationales honnies des extrémistes violents.

Ainsi, au cours de cette interview, Jean-Paul Laborde rappelle que les Nations Unies outre les nombreuses conventions, ont récemment adopté, par l'intermédiaire du Conseil de sécurité, une douzaine de résolutions opérationnelles qui fournissent désormais aux Nations Unies, aux agences spécialisées du système et à leurs partenaires de vrais moyens de lutte à la hauteur des enjeux.

A noter que la Direction exécutive du Comité des Nations Unies chargé de la lutte contre le terroriste des Nations Unies s’est félicité le 27 juin de l’initiative majeure prise par le secteur privé pour lutter contre le terrorisme en ligne.

La veille, les entreprises Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube ont annoncé la création du Forum Internet mondial pour lutter contre le terrorisme – une initiative visant à dissocier leurs services aux consommateurs des terroristes et les extrémistes violents.

« Je suis heureux de cette initiative majeure qui élève notre partenariat public-privé existant avec ces entreprises et d’autres », a déclaré dans un communiqué Jean-Paul Laborde, le Directeur exécutif du CTED qui dirige déjà avec la fondation ICT4Peace l’initiative « Tech Against Terrorism » (www.techagainstterrorism.org).

Interview :

Jean-Paul Laborde, le Directeur exécutif du du Comité des Nations Unies chargé de la lutte contre le terroriste des Nations Unies (CTED)

Interview, production et présentation : Jérôme Longué

Mixage : Carlos Macias

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...