Syrie : une agence de l'ONU plaide pour un meilleur accès aux déplacés fuyant Raqqa

Écouter /

Des civils fuyant les zones contrôlées par Daech dans le gouvernorat de Raqqa. Photo d'archives : UNICEF /Soulaiman

Au moment où des combats acharnés sont en cours dans la ville de Raqqa, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) appelle à un accès plus large et durable afin qu'elle puisse atteindre des dizaines de milliers de civils qui ont désespérément besoin d'une aide humanitaire. Le HCR estime que plus de 430.000 personnes sont dans le besoin dans le gouvernorat d'Ar-Raqqa. En mai seulement, plus de 100.000 personnes ont été déplacées par les violences.

 

Le HCR s'est inquiété du sort de plus des milliers de civils exposés aux combats dans le gouvernorat de Raqqa, en Syrie. Parmi les milliers de déplacés fuyant les violences et les combats, plusieurs se réfugient dans de nombreux endroits. Beaucoup ont été déplacés plus d'une fois. Des dizaines de milliers passent à travers des camps ou des sites de transit, avant de poursuivre leur périple dans d'autres zones ou de retourner dans leur lieu d'origine.

Pourtant malgré des besoins de plus en plus croissants et une augmentation des mouvements de populations, l'accès sur le terrain reste toujours difficile pour de nombreux organismes humanitaires. Signes de ce casse-tête, des articles de secours sont transportés par avion de Damas à Qamishli, ce qui constitue une entreprise coûteuse et complexe pour les organismes humanitaires. Le HCR note que jusqu'à présent, il n'y a pas de routes terrestres viables disponibles pour  fournir cette assistance. En attendant, l'Agence onusienne continue à explorer tous les itinéraires d'approvisionnement possibles et travaille avec les autorités pour assurer un meilleur accès aux personnes dans le besoin. En effet, les niveaux d'accès humanitaire varient selon la sécurité et les raisons logistiques.

Dans ces conditions, le HCR entend continuer dans les prochains jours et semaines de fournir de l'aide aux personnes dans le besoin et d'intensifier sa réponse lorsque les conditions d'accès et de sécurité le permettront. L'Agence onusienne qui rappelle la disponibilité d'articles de secours pour 50.000 personnes, souligne que les organismes humanitaires s'emploient à trouver les moyens les plus efficaces d'aider les personnes dans le besoin dans ce qui reste une zone de conflit où les mines et les munitions non explosées sont fréquentes.

Et alors que des informations crédibles font état de décès de civils, le HCR rappelle à toutes les parties leur obligation de se conformer au droit international humanitaire. Les civils doivent être protégés et ne jamais devenir des cibles.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...