Mali : trois Casques bleus tués et huit autres blessés lors de deux attaques à Kidal

Écouter /

Photo: MINUSMA/Sylvain Liechti

Trois Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été tués et huit autres blessés lors de deux attaques jeudi à Kidal, dans le nord du pays, a indiqué vendredi la MINUSMA.

« Hier, le camp de la MINUSMA à Kidal a été la cible de tirs intensifs de roquettes/mortiers. Les informations préliminaires indiquent qu’une dizaine d’obus de différents calibres ont ciblé le camp. Cinq membres du personnel de la MINUSMA ont été légèrement blessés. Quelques obus ont atterri dans les quartiers avoisinant du camp de la MINUSMA », a expliqué la Mission dans un communiqué de presse.

« Peu après, une position de la Force a été attaquée à l’extérieur du camp. Trois Casques bleus ont été tués et trois autres blessés », a-t-elle ajouté.

La MINUSMA a condamné « dans les termes les plus vigoureux ces attaques lâches et abjectes contre son personnel et la mise en danger de la population civile ». Elle a exhorté les parties présentes à Kidal d’assumer leur pleine responsabilité pour identifier les responsables afin d’assurer leur traduction devant la justice ».

La Mission a rappelé que les attaques dirigées contre le personnel des Nations Unies constituent des crimes de guerre et tous ceux qui y sont impliqués devront répondre de leurs actes.

Elle a ajouté que « rien ne saurait entamer sa détermination à poursuivre son soutien au processus de paix en cours et la protection de la population ». Elle poursuit, d’ailleurs, les patrouilles renforcées qu’elle déploie depuis quelques jours, conformément à son mandat de protection des civils.

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a condamné les deux attaques contre la MINUSMA et a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement guinéen. Il a souhaité un prompt rétablissement aux Casques bleus blessés.

« Le Secrétaire général réitère que les attaques contre des Casques bleus des Nations Unies pourraient constituer des crimes de guerre selon le droit international et demande que les auteurs de cette attaque soient rapidement traduits en justice », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général renouvelle le soutien des Nations Unies au gouvernement du Mali et aux parties signataires dans leurs efforts pour mettre en œuvre l’accord de paix », a-t-il ajouté

(Mise ne perspective: Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...