L'ONU et ses partenaires ont besoin de 23,5 milliards de dollars en 2017 pour aider un nombre record de personnes

Écouter /


Des femmes transportant des sacs abandonnés après une distribution alimentaire à Ganyiel, au Soudan du Sud. Photo OCHA/Gemma Connell

Un chiffre record de 141 millions de personnes dans 37 pays a besoin d’une aide humanitaire aujourd’hui, alors que les programmes d’intervention coordonnés par l’ONU ne sont financés qu’à hauteur de 25%, a déclaré mercredi le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

En décembre 2016, l’ONU et ses partenaires ont lancé l’appel humanitaire pour 2017 et les bailleurs de fonds internationaux ont généreusement versé 6,2 milliards de dollars jusqu’à maintenant. Mais les besoins ont depuis grimpé à 23,5 milliards de dollars, soit 1,3 milliard de dollars de plus qu’initialement prévu, a précisé OCHA.

De nouvelles catastrophes et la détérioration de situations de crise prolongées ont fait augmenter les besoins.

L’escalade rapide de la violence dans la région des Kasaï en République démocratique du Congo a entraîné un appel de fonds d’urgence. Des appels de fonds éclairs ont également été lancés pour répondre à la sécheresse au Kenya, aux cyclones tropicaux à Madagascar et au Mozambique et aux inondations au Pérou.

Cela vient s’ajouter à environ 20 millions de personnes qui sont menacés par la famine dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen.

« Avec un soutien généreux des bailleurs de fonds, les partenaires humanitaires ont rapidement augmenté leur niveau d’assistance dans des environnements difficiles et souvent dangereux. Les bailleurs de fonds ont financé ces efforts, mais nous sommes dans une course contre la montre. La vie et le bien-être des gens dépendent de l’augmentation de notre soutien collectif », a déclaré Stephen O’Brien, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, au premier jour du segment annuel consacré aux affaires humanitaires du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) à Genève.

L’ONU et ses partenaires ont fourni une aide vitale à 5,8 millions de personnes au Yémen et à plus de 3 millions de personnes au Soudan du Sud. En outre, 2,7 millions de personnes en Somalie et 2,2 millions de personnes affectées par la crise en Syrie ont reçu une aide alimentaire. Dans le nord-est du Nigéria, plus de 2,3 millions de personnes ont reçu à la fois une aide alimentaire et un soutien aux moyens de subsistance.

« Le financement des programmes d’intervention est un investissement à fort impact car ils sont préparés sur la base d’une évaluation et d’une analyse approfondies des besoins », a déclaré M. O’Brien. « Nous avons maintenant besoin que les bailleurs de fonds mettent la barre plus haut et augmentent leur soutien ».

(Extrait sonore : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...