L'Ambassadrice américaine Nikki Haley plaide pour une réforme du Conseil des droits de l'homme

Écouter /

La Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations Unies à New York, Nikki Haley, lors de son allocution au Conseil des droits de l’homme (photo: ONU/J. M. Ferré).

La Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations Unies à New York s'est exprimée ce lundi au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. L'Ambassadrice Nikki Haley a invité le Conseil à se saisir de la situation qui prévaut au Venezuela. Elle a appelé à un retrait du Venezuela du Conseil si Caracas contrevient au respect des droits de l'homme.  Mme Haley s'est enfin érigée contre le fait qu'alors qu'un certain nombre de résolutions sont adoptées par le Conseil sur Israël alors qu'aucune en revanche ne l'a été sur le Venezuela.

 

L'Ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies à New York, Nikki Haley a souligné la nécessité de mener des réformes de fond au Conseil des droits de l'homme de l'ONU afin de rendre l'organe onusien «plus efficace, plus réactif et plus transparent». L'Ambassadrice Nikki Haley a indiqué aussi qu'il n'y a pas de place dans cette enceinte pour le relativisme culturel. Mme Haley, s'est ainsi faite l'avocate de la défense des droits des femmes dont la nature – a-t-elle souligné – est non négociable.

Elle a également exhorté le Conseil des droits de l'homme à adopter des résolutions condamnant les violations des droits humains en Syrie, en République démocratique du Congo, en Erythrée, en Biélorussie et en Ukraine. «De telles résolutions peuvent donner de l'espoir aux gens qui se battent pour la justice», a-t-elle déclaré.

C'est dans ce contexte qu'elle s'est préoccupée de la situation au Venezuela en exhortant  vivement l'organe onusien de traiter du sujet. Elle a aussi demandé à Caracas de prendre les mesures qui s'imposent pour mettre fin aux graves violations des droits de l'homme. Sans cela, a-t-elle fait remarquer, «le Venezuela doit se retirer du Conseil des droits de l'homme. Il ne faut pas l'oublier: c'est un privilège de pouvoir y siéger en qualité de membre ». L'Ambassadrice Nikki Haley s'est d'ailleurs étonnée de constater qu'un certain nombre de résolutions sont adoptées par le Conseil sur Israël, aucune en revanche ne l'a été sur le Venezuela.

Mme Haley n'a pas toutefois dévoilé les intentions finales de Washington sur le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. « Comme vous le savez, les Etats-Unis examinent attentivement ce Conseil et notre participation à celui-ci. Nous voyons que certains domaines peuvent être renforcés », a-t-elle déclaré. La Représentante permanente devait s'exprimer plus tard dans la journée à l'Institut de hautes études internationales et du développement de Genève  (IHEID) où elle proposera « des idées pour rendre le Conseil des droits de l'homme plus efficace, plus responsable et plus réactif ».

(Extrait sonore : Nikki Haley, Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations Unies à New York)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...