La Côte d'Ivoire, la Guinée équatoriale, le Koweït, les Pays-Bas, la Pologne et le Pérou entrent au Conseil de sécurité

Écouter /

Election des nouveaux membres non-permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, par l’Assemblée générale le 2 juin 2017. Photo : ONU/Manuel Elias

L’Assemblée générale a élu vendredi la Côte d’Ivoire, la Guinée Équatoriale, le Koweït, les Pays-Bas, la Pologne et le Pérou comme membres non-permanents du Conseil de sécurité pour un mandat de deux ans qui commencera le 1er janvier 2018.

À l’issue de la première élection pour choisir le représentant des États d’Europe occidentale et autres États, les Pays-Bas, seul candidat, ont raflé 184 voix alors que la majorité des deux-tiers requise était de 123. Ils prendront le siège auparavant occupé par l’Italie depuis janvier 2017 pour le reste de la période allant du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018.

Rome et La Haye ont convenu l’année dernière de partager cette période de deux ans qui revient donc aux Pays-Bas pour l’année 2018. Mais le représentant de l’Égypte a averti que « cette entente spéciale entre l’Italie et les Pays-Bas ne devrait pas constituer un précédent pour l’élection des membres non-permanents du Conseil de sécurité ».

L’Assemblée générale a ensuite élu les cinq autres membres du Conseil de sécurité au cours d’un scrutin unique. La Côte d’Ivoire, le Koweït et la Guinée Équatoriale entreront au Conseil de sécurité à partir du 1er janvier 2018 pour un mandant de deux ans après avoir recueilli respectivement 189, 188 et 185 voix alors que la majorité des deux-tiers requise pour être élu est de 128.

Ces trois pays représenteront le groupe des États d’Afrique et de l’Asie et du Pacifique. Bien qu’ils n’étaient pas candidats, la Guinée et le Maroc ont tout de même obtenu une voix chacun. Les trois pays élus succéderont à l’Égypte, au Japon et au Sénégal au Conseil de sécurité.

Pour le compte du groupe des États d’Europe de l’est, l’Assemblée générale a élu la Pologne, seule candidate, avec 190 voix alors que la majorité requise était de 128. La Pologne siégera à la place de l’Ukraine à compter du 1er janvier 2018, et ce pour un mandat de deux ans.

Enfin, le groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes sera représenté au Conseil de sécurité par le Pérou qui, à l’issue du scrutin, a obtenu 186 voix dépassant ainsi la majorité requise des deux-tiers de 125. L’Argentine qui n’était pas candidate, a obtenu une voix.

Les 10 sièges non permanents du Conseil de sécurité sont renouvelés par moitié tous les ans et sont répartis comme suit: cinq sièges pour le Groupe des États d’Afrique et d’Asie-Pacifique, deux pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes, deux pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, et un pour le Groupe des États d’Europe orientale.

En dehors des cinq membres permanents du Conseil que sont la Chine, les États-Unis, la Russie, la France et le Royaume-Uni, et des six pays qui viennent d’être élus ce matin, le Conseil de sécurité sera également composé en 2018 de la Bolivie, de l’Éthiopie, du Kazakhstan et de la Suède.

 

(Mise en perspective : Laetitia Kouassi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...