Consolidation de la paix : une approche intégrée, stratégique et cohérente

Écouter /

Le Président de la Commission de consolidation de la paix, le diplomate sud-coréen Cho Tae-Yul (Photo : ONU/Eskinder Debebe)

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin à New York, la question de la consolidation et de la pérennisation de la paix à l’issue des conflits et notamment le dixième rapport de la Commission de consolidation de la paix.

Le Président de la Commission, le diplomate sud-coréen Cho Tae-Yul, s'est félicité des progrès importants réalisés tout au long de 2016 dans la mise en œuvre des résolutions sur l’examen de l’architecture de consolidation de la paix.

Selon Cho Tae-Yul, la Commission de consolidation de la paix continue de promouvoir une approche intégrée, stratégique et cohérente, notamment en Afrique de l'ouest et au Sahel, en coopération avec les organisations régionales notamment l'Union africaine (UA). Il a particulièrement mis l’accent sur le rôle qu’elle joue, en partenariat avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), pour obtenir au sein des Nations Unies un plus grand engagement en faveur de la mise en oeuvre de la Stratégie intégrée pour le Sahel.

De même, des efforts ont été déployés pour renforcer les initiatives sous-régionales à l’appui de la transition politique en Gambie.

Outre l'Afrique, la Commission a eu à connaître de la situation aux îles Salomon, dont la situation a été examinée le 7 juin.

Parmi les chantiers prioritaires, le Président a souligné la nécessité de renforcer les partenariats, la cohérence, et la coopération avec l'Union africaine et les institutions financières internationales, y compris la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD).

Selon son Président, la Commission de consolidation de la paix doit aussi améliorer la qualité des conseils qu'elle fournit à l’Assemblée générale, au Conseil de sécurité et au Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC). Il importe également d'offrir des possibilités de participation accrue des femmes à la consolidation et au maintien de la paix.

Enfin, au sein de la Commission, la transparence, l'efficacité et la flexibilité doivent être renforcées.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...