Albinisme: Le cri du coeur de Salif Kéita

Écouter /

Chanteur malien, Salif Kéita- Photo: Karim Djinko, Mikado-FM

Dans Escale, cette semaine, nous entendrons Salif Kéita, le chanteur et musicien malien de renommé mondial. Alors que nous venons de célébrer la journée des sensibilisation à l’albinisme, Salif Keita se bat pour cette cause.

Dans les studios de nos confrères de Mikado FM, à Bamako, le musicien malien Salif Keita, l’une des plus célèbres personnes atteinte d'albinisme du continent,  dénonce le traitement que ces personnes subissent en Afrique.

« Tu ne peux pas passer inaperçu. Partout où tu passes tu es remarqué; et comme ces gens ne savent pas qu’être albinos c’est un manque de mélanine, ils n’ont pas d’explication scientifique, tout de suite les interprétations sont négatives ».

Au-delà de la discrimination, le chanteur  rappelle que les personnes atteintes d'albinisme sont aussi parfois victimes de crimes rituels en raison de fausses croyances. Il a indiqué que le Mali était à un an des élections et qu’il y avait déjà eu deux sacrifices humains perpétrés sur des albinos. «Les féticheurs, les marabouts, qui gèrent la vie de tous les maliens, de presque tous les africains généralement, pendant les élections ou d’autres moments, ils demandent le sang des albinos ou bien les membres des albinos. Donc, c’est une chasse aux albinos quand ces moments arrivent», a-t-il expliqué.

Salif Keita a toutefois reconnu qu’au fil du temps, le regard posé sur l'albinisme avait changé grâce aux efforts de sensibilisation. Il a qualifié la proclamation du 13 juin comme Journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme de «grand pas en avant ». « Ca commence à porter ses fruits », a-t-il dit.

Le chanteur malien, à la tête de la Fondation Salif Kéita pour les albinos, explique le sens de son combat.

Interview: Musicien, Artiste malien Salif Kéita

Interview: Karim Djinko et Moussa Diarra de Mikado-FM

Production  et Présentation: Florence Westergard

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...