A Osh au Kirgizstan, le chef de l’ONU affirme que la diversité est “positive”

Écouter /

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, António Guterres, dépose une gerbe au monument aux victimes de violences ethniques qui ont eu lieu au Kirghizistan en 2010. (Photo: ONU / Vyacheslav Oseledko)

A travers le monde les sociétés deviennent de plus en plus diverses et cela doit être considéré comme une “chose positive”, a déclaré dimanche le Secrétaire général de l’ONU, lors du deuxième jour de sa visite au Kirgizstan .

António Guterres s'est rendu dimanche à Osh pour déposer une gerbe au pied du monument des "Larmes de la mère" en mémoire de ceux qui sont morts pendant la violence ethnique en juin 2010.

Ces affrontements entre les communautés ethniques kirghizes et ouzbeks, il y a sept ans, avaient laissé des centaines de morts et ont forcé des milliers à fuir leurs maisons.

À l’époque, António Guterres s'était rendu dans la ville en tant que Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

Le chef de l'ONU a déclaré que les habitants de Osh ont fait preuve d'une "résilience remarquable, une énorme patience et une capacité de récupération”, qui doivent être louées.

“Les Larmes de la mère nous rappellent à tous que les sociétés du monde deviennent multiethniques, multi-religieuses, multiculturelles et que cette diversité doit être considérées comme positive. C’est une richesse et non une menace. La diversité doit être appréciée, et non condamnée “,  a-t-il dit.

Cependant, pour que la diversité puisse prospérer, a souligné le Secrétaire général de l’ONU il faut investir dans les secteurs politique, économique, social, culturel et religieux.

Aussi en ce mois sacré du Ramadan, António Guterres a rappelé aux gens partout que la paix et la tolérance doivent prévaloir “parce que c’est le véritable visage de l’islam”.

Au Kirghizistan, le Secrétaire général a rencontré le Président en plus d’aborder un forum sur un projet de service public de haute technologie connu sous le nom de Taza koom.

Samedi António Guterres a visité samedi la mer d’Aral, réduite aujourd’hui au quart de sa superficie originelle en raison d’une mauvaise gestion humaine, et s’est dit choqué par cette catastrophe écologique.

Il est également intervenu lors de l'ouverture de l'EXPO 2017 "L’Energie du futur", qui a ouvert ses portes ce weekend à Astana, la capitale du Kazakhstan, oú ila appelé à des mesures urgentes pour que tout le monde ait accès à une énergie propre, abordable et efficace, soulignant que l’énergie dans le monde d’aujourd’hui provient de nombreuses sources qui contribuent au changement climatique.

Le Kirghizstan pays est l'étape fnale du voyage de six jours en Asie centrale qu'a entamé le chef de l'ONU jeudi dernier.

 

 

(Mise en perspective: Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...