UNICEF : Au moins un enfant sur quatre vit dans la pauvreté au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Écouter /

Près de 2 millions d’enfants sont déscolarisés au Yémen, touché par le confit depuis deux ans (photo : UNICEF).

Selon une récente analyse du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) couvrant 11 pays au Moyen-Orient et en Afrique du Nord – à savoir, l'Algérie, les Comores, l'Égypte, l'Iraq, la Jordanie, la Mauritanie, le Maroc, l'État de Palestine, le Soudan, la Tunisie et le Yémen – la pauvreté continue d’avoir au moins 29 millions d’enfants – un enfant sur quatre dans la région. Ces enfants sont privés des exigences minimales dans deux ou plusieurs des besoins les fondamentaux, y compris l’éducation de base, un logement décent, des aliments nutritifs, des soins de santé de qualité, de l’eau potable, l’assainissement et l’accès à l’information.

«La pauvreté infantile représente beaucoup plus que le revenu familial – il s’agit d’accès à une éducation de qualité, à des soins de santé, à une maison et à de l’eau potable. Lorsque les enfants sont privés des bases, ils risquent d’être piégés dans un cercle vicieux de la pauvreté », a déclaré Geert Cappelaere, Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA), lors d’une conférence régionale sur la pauvreté chez les enfants tenue à Rabat au Maroc.

L’information au niveau du pays sur la pauvreté des enfants a été agrégée pour la première fois dans la région MENA. Bien que des progrès importants aient été réalisés dans la plupart des pays pour réduire la pauvreté, le nombre d’enfants vivant dans la pauvreté continue d’être élevé. Les pays touchés par les conflits voient une régression rapide des gains réalisés au cours des dernières décennies.

Les principaux résultats de l’étude souligne que le manque d’éducation est considéré comme l’un des facteurs clés de l’inégalité et de la pauvreté pour les enfants; que les enfants qui vivent dans des ménages dirigés par un membre de la famille sans éducation sont deux fois plus susceptibles de vivre dans la pauvreté; et qu'un quart des enfants âgés de 5 à 17 ans ne sont pas inscrits à l’école ou ont perdu deux degrés.

De même l'étude démontre que près de la moitié de tous les enfants vivent dans des logements inadéquats avec un mauvais plancher et un surpeuplement; que presque la moitié de tous les enfants ne sont pas totalement vaccinés ou sont nés de mères qui n’ont pas reçu suffisamment de soins prénatals ou d’aide à la naissance; et un enfant sur cinq est obligé de marcher plus de 30 minutes pour aller chercher de l’eau ou utiliser de l’eau potable dangereuse. En outre, plus d’un tiers des enfants vivent dans des maisons sans eau du robinet.

(Entretien: Tamara Kummer, porte-parole au bureau régional de l’UNICEF, Amman; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...