UNESCO : mieux comprendre les migrations d'aujourd'hui à travers les leçons des Routes de la soie

Écouter /

A la veille du 4ème Forum mondial sur le dialogue interculturel, qui doit se tenir les 5 et 6 mai a Bakou, la capitale de l'Azerbaïjan, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) tient une Réunion du Réseau international de la plate-forme en ligne sur les Routes de la soie.

Ce programme de l'UNESCO, comme son homologue de la route de l'esclavage ou d'al Andalous, cherche à repositionner l'apport historique de ces routes dans le contexte géopolitique actuel, pour promouvoir le dialogue interculturel et apporter une nouvelle perspective sur l'actualité.

« Une des grandes questions aujourd'hui ce sont les migrations et la route de la soie était une route de migration, les gens sont allez d'Est en Ouest, d'Ouest en Est, ils sont allés en Amérique du sud et ont  traversé le Pacifique, notre monde d'aujourd'hui est le résultat de cela » explique Annick Thebia Melsan, point focal de Réseau international sur la Route de la soie, ajoutant que cela permet de mettre en perspective ce que l'on vit actuellement.

Selon elle, face aux vagues migratoires d'envergure historique dont nous témoignons actuellement, et au repli qu'elles suscitent, avoir un élément de comparaison peut permettre de réaliser qu'il s'agit d'un processus et de le mettre en persepctive.

« Comme on est au milieu du tourbillon, au milieu du gouffre on n'a pas une vision » affirme la responsable de l'UNESCO, « donc c'est vrai qu'un projet comme la route de la soie permet d'avoir une vision ».

(Extrait sonore : Annick Thebia Melsan, point focal de Réseau international sur la Route de la soie; propos recueillis par Jocelyne Sambira)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...