Syrie : reprise des pourparlers inter-syriens le 16 mai à Genève, selon l'ONU

Écouter /

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura lors des discussions intersyriennes à Genève (photo: ONU/V. Martin)

« L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie va à nouveau convoquer les négociations inter-syriennes sous les auspices des Nations unies à Genève le 16 mai 2017 », a fait savoir l'ONU dans un communiqué rendu public dans la soirée du lundi 8 mai.  « Les délégations invitées  restent les mêmes que lors des précédentes séries de négociations », a ensuite précisé Michael Contet, membre de l'équipe de M. de Mistura, lors d'une conférence de presse ce mardi au Palais des Nations à Genève.

 

Pour la reprise de ce nouveau round de discussions intersyriennes le 16 mai à Genève, le Médiateur de l'ONU entend intensifier le travail sur les questions se trouvant à l'ordre du jour des discussions, dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité, en particulier de la résolution 2254 ». « Conformément à ce que prévoyait la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU, les parties continueront à négocier sur quatre volets de discussion : la gouvernance (transition politique), une nouvelle Constitution, l'organisation d'élections et la lutte contre le terrorisme », fait remarquer Michael Contet, lors d'un point de presse ce mardi à Genève.

L'annonce de la reprise des pourparlers intra-syriens intervient quelques jours après que la Russie, l'Iran et la Turquie ont signé un accord au Kazakhstan sur des « zones de désescalade » dans lesquelles gouvernement et opposition devraient accepter de cesser les hostilités. Les services de Staffan de Mistura qui ont rappelé la complémentarité entre les négociations dans la capitale kazakh et celles menées sur les bords du Lac Léman, ont fait savoir leur espoir de voir l'accord d'Astana « pleinement mis en œuvre pour permettre ainsi une réduction significative des violences ». « Cela contribuera à l'établissement de conditions favorables aux négociations inter-syriennes à Genève ». M. de Mistura, qui a assisté en observateur aux négociations d'Astana, la capitale kazakhe, s'est d'ailleurs félicité d'un accord constituant selon lui un pas important, prometteur et positif dans la bonne direction.

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie informera le Conseil de sécurité de l'ONU sur les négociations dans le courant de ce mois de mai. « Staffan de Mistura est en contact avec la présidence du Conseil qui déterminera la date exacte », a rappelé Michael Contet.

Sur le plan humanitaire, les Nations Unies se sont félicitées hier de la fourniture d'une aide d'urgence à 30.000 personnes dans le besoin dans la région de Wadi Barada et à Rif-Damas. Un convoi interorganisations des Nations Unies, de la Croix-Rouge internationale et du Croissant-Rouge arabe syrien a distribué des soins, des vivres, de l'eau, de l'assainissement, de l'hygiène, des fournitures scolaires et d'autres biens d'urgence.  Du matériel de chirurgie, des médicaments et des équipements médicaux n'ont pas été autorisés à être déchargés ou ont été réduits en quantité. Pour l'ONU, si l'arrivée du convoi à Wadi Barada est à saluer, il reste tout de même beaucoup d'autres zones assiégées et difficiles à atteindre où l'aide n'est pas parvenue au cours des dernières semaines en raison de l'insécurité et des restrictions imposées par les parties. Les Nations Unies continuent de préparer ces convois à se déployer immédiatement et invitent les parties à permettre l'accès à ces zones.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...