OMS : les causes de décès dans le monde mieux connues

Écouter /

Campagne de vaccination contre la rougeole au camp de déplacés de Beerta Muuri à Baidoa, en Somalie. Photo UNICEF/Yasin Mohamed Hersi

Les données de la santé mondiale sont de plus en plus complètes. Près de la moitié des décès peuvent être désormais liés à une cause connue, révèlent les Statistiques sanitaires mondiales annuelles dévoilées mercredi à Genève par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Un net progrès en dix ans. En effet, près de 28 millions des 56 millions de décès annuels répertoriés en 2015 dans le monde ont pu être associés à leur cause, selon ces indications publiées à quelques jours de l'Assemblée mondiale de la santé. Cette part n'atteignait qu'un tiers dix ans plus tôt.

 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) dresse le tableau le plus exhaustif possible des défis à relever pour améliorer la santé des habitants de la planète. Et parmi les Objectifs de développement durable (ODD), celui de réduction du taux de mortalité maternelle à moins de 70 femmes pour 100'000 d'ici 2030 est encore loin d'être atteint. Il s'établissait en 2015 à 216 pour 100'000. En gros, environ 830 femmes sont mortes chaque jour de complications dues à la grossesse ou à l'accouchement en 2015.

Même constat alarmant concernant le taux de mortalité infantile est lui de 19 pour 1000, au-dessus des 12 pour 1000 visés par les ODD.

Par ailleurs, plus de 2 millions de personnes ont été infectées du VIH en 2015. Et 212 millions de cas de paludisme ont été constatés.

Parmi les autres indicateurs, trois quarts des femmes avaient accès en 2016 à des services de soins reproductifs. L'OMS note aussi qu'en une quinzaine d'années, une dizaine de mesures de couverture sanitaire se sont améliorées. Selon des données de 117 pays, presque 10% des citoyens de chacun d'eux dépensent plus de 10% de leurs revenus pour la santé. Et pour l'OMS, c'est un niveau qui expose les familles à la probabilité d'être confrontées à des difficultés financières.

(Mise en perspective: Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...