Myanmar : l'UNICEF appelle à un meilleur accès humanitaire à environ 2,2 millions d’enfants

Écouter /

Cet enfant de 9 ans a été blessé par des munitions non explosées il y a deux ans dans le village d’Ann Ka Law, dans l’Etat de Kayin au Myanmar. Photo: UNICEF / Brown

L'UNICEF, Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance dans un rapport publiée aujourd'hui souligne que malgré des mesures sociales et économiques entrepris par le Gouvernement du Myanmar, certains enfants ne tirent pas avantages de ces efforts.

Les conflits non résolus, la pauvreté et le sous-développement empêchent les enfants dans des régions plus éloignées du Myanmar de tirer parti des avantages des efforts de réforme et de réconciliation entrepris par le gouvernement, a déclaré l’UNICEF.

Dans une alerte pour les enfants publiée aujourd’hui , l’UNICEF affirme que les mesures sociales et économiques entreprises par le gouvernement depuis 2010 commencent à renforcer les systèmes qui stimulent la santé, l’éducation et la protection des enfants.

Un projet de loi sur l’enfance et un financement public accru pour les programmes de vaccination et l’éducation ont démontré un engagement plus fort à promouvoir les droits de l’enfant dans le pays, selon l’agence.

Cependant, l’UNICEF souligne que, malgré ces progrès, la vie de nombreux enfants au Myanmar reste précaire; environ 150 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour, et près de 30% souffrent de malnutrition modérée ou sévère. Plus de la moitié de tous les enfants vivent sous le seuil de pauvreté.

“Le Myanmar est confronté à un véritable défi pour faire en sorte que les enfants partout dans le pays – et pas seulement dans les zones urbaines – bénéficient du développement rapide du pays”, a déclaré Justin Forsyth, directeur général adjoint de l’UNICEF.

“Il existe un risque que de nombreux enfants et leurs familles soient exclus. C’est particulièrement le cas pour les enfants les plus pauvres vivant dans des régions éloignées ou piégés dans des situations de tension et de conflit “.

L’attention internationale a porté principalement sur l’État de Rakhine, où 120 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays – y compris de nombreux Rohingyas ethniques – vivent dans des camps à la suite d’un conflit intercommunautaire qui a éclaté en 2012. La violence a de nouveau augmenté l’année dernière suite à des attaques sur des postes de gardes-frontières.

Moins signalé est la situation dans les États plus distants de Kachin, Shan et Kayin et d’autres régions frontalières, où les affrontements récurrents entre l’armée du Myanmar et les organisations armées ethniques conduisent les familles à fuir leurs maisons. Les civils se retrouvent menacés par la pauvreté, l’apatridie et par la traite, tout en n’ayant qu’un accès limité aux services essentiels de santé et d’éducation.

Le rapport appelle à un accès humanitaire amélioré à environ 2,2 millions d’enfants touchés par la violence et à la fin des violations des droits, y compris l’utilisation d’enfants en tant que soldats.

Dans l'Etat troublé de Rakhine , l’UNICEF rapporte que les Rohingyas et d’autres enfants minoritaires et leurs familles ont besoin de protection et d’aide. Il approuve les recommandations de la Commission consultative dirigée par l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, pour une campagne complète d’enregistrement des naissances et d’autres investissements dans les services de santé et d’éducation ouverts à tous les enfants.

Le rapport sort à la veille de la deuxième Conférence nationale de la paix au Myanmar le 24 mai, selon l’UNICEF c' est donc l’occasion de s’engager à renforcer la protection des enfants dans les conflits.

Enfin selon l'UNICEF, Investir certains des dividendes financiers tirés de la croissance économique récente du Myanmar, dans les services qui bénéficieront aux enfants et aux jeunes, peuvent aider à orienter le pays vers un avenir plus prospère et plus stable.

(Interview: Christophe Boulierac, porte-parole de l’UNICEF; propos recueilllis par Florence Westergard)

Classé sous Femmes et enfants, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...