Le HCR et Food Sweet Food lancent le Refugee Food Festival dans 13 grandes villes européennes pour promouvoir l'intégration des réfugiés

Écouter /

Le "Refugee Food Festival" à Strasbourg en 2016. © HCR / B. Loyseau

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l'ONG Food Sweet Food ont annoncé aujourd'hui que le Refugee Food Festival, une initiative citoyenne née en 2016 afin de mettre en valeur le talent culinaire des réfugiés et faciliter leur intégration, s'élargit et arrive cette année dans 13 grandes villes européennes.

L'édition 2017 du Refugee Food Festival se tiendra à Paris, Bruxelles, Madrid, Athènes, Amsterdam, Rome, Milan, Bari, Marseille, Bordeaux, Lyon et Lille. L'évènement fait partie des célébrations à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés.

Du 15 au 30 juin, plus de 50 restaurants ouvriront les portes de leurs cuisines à des chefs réfugiés originaires d'Afghanistan, d'Érythrée, d'Iran, de Somalie, de Syrie, d'Ukraine et d'autres pays. D'autres villes ont exprimé leur intérêt à participer au festival et pourraient prendre part à l'initiative.

Cet évènement est né l'année dernière en France grâce à un partenariat entre l'ONG Food Sweet Food et le HCR. Il a bénéficié du soutien de divers partenaires, citoyens, autorités locales, restaurants et partenaires privés.

La première édition du Refugee Food Festival a eu lieu à Paris en juin 2016. Plus de 1000 personnes ont savouré des plats préparés par des chefs réfugiés originaires de Côte d'Ivoire, Inde, Iran, Russie, Sri Lanka et Syrie, dans onze restaurants qui leur ont confié les clés de leurs cuisines et ont accepté de changer leurs menus pour l'occasion.

« Le Refugee Food Festival a connu un succès retentissant. Des personnes du monde entier nous ont appelés car ils souhaitaient à leur tour organiser le festival », a indiqué Marine Mandrila, une des fondatrices de l'initiative.

« Il s'étend à plusieurs villes européennes car de nombreux citoyens à travers toute l'Europe ont manifesté leur souhait de s'engager auprès des réfugiés et de se mobiliser pour leur intégration. Cela permet à des personnes réfugiées de mettre en avant leurs talents et de promouvoir leurs traditions gastronomiques, et aux citoyens de découvrir de nouvelles cultures à travers la cuisine », a-t-elle ajouté.

« Le Refugee Food Festival est un formidable projet qui rassemble les citoyens et les réfugiés autour d'une expérience culturelle positive : la simple joie de préparer un bon repas et d'apprécier de la bonne nourriture », a dit Vincent Cochetel, le directeur du Bureau Europe du HCR. « Cela permet également de sensibiliser sur la question des réfugiés et de créer des opportunités pour les chefs réfugiés en mettant en avant leurs talents et l'importance de l'intégration », a-t-il ajouté.

« Le festival m'a permis de me faire des amis », a souligné Emad, un chef syrien qui a cuisiné lors du premier Refugee Food Festival. « C'était particulièrement important pour moi parce que je découvrais une nouvelle culture, un nouveau pays et une nouvelle langue. La nourriture vous donne le sourire et vous aide à apprendre davantage. Quand je cuisine, je sens que cela m'aide à me retrouver », a-t-il dit.

En France, l'évènement a propulsé la carrière des réfugiés participants en mettant l'accent sur leurs talents culinaires et en créant des opportunités professionnelles pour chacun d'entre eux.

Suite à ce succès, Food Sweet Food et le HCR ont développé un kit méthodologique pour les citoyens qui souhaitent organiser un Refugee Food Festival dans leur ville. Il résume les conseils de chefs, clients, partenaires et réfugiés et décrit les étapes pour l'organisation du festival.

(Interview: Céline Schmitt, porte-parole du HCR à Paris; propos recueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...