Le chef du PAM évalue les besoins humanitaires des réfugiés et déplacés au Liban et en Syrie

Écouter /

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley (au centre), et le Directeur régional du PAM, Muhannad Hadi (à gauche), discutent avec Nagwan, une femme de 73 ans déplacée de son foyer en Syrie. Elle dépend de l'aide alimentaire du PAM. Photo: PAM / Abeer Etefa

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, a conclu mercredi une visite de trois jours au Liban et en Syrie, où il a évalué les besoins humanitaires croissants des Syriens vulnérables et a rencontré des hauts responsables gouvernementaux et des partenaires pour discuter des opérations humanitaires dans les deux pays.

Dans le cadre de sa première visite depuis qu’il a pris la tête du PAM le mois dernier, M. Beasley a passé du temps avec des familles de réfugiés syriens dans la vallée de Bekaa et à Beyrouth, au Liban, et a rencontré des femmes et des enfants déplacés dans un centre de distribution de nourriture du PAM à Damas.

« Je suis touché par les histoires de lutte et de résilience des nombreux Syriens que j’ai rencontrés qui vivent loin de chez eux et de leurs proches. Ces familles ont été brisées, mais avec nos partenaires, nous faisons tout notre possible pour offrir le meilleur pour leurs enfants malgré les obstacles », a déclaré le chef du PAM dans un communiqué de presse.

Au Liban et en Syrie, il a visité des entrepôts, des centres de distribution de nourriture à Damas et des camps de fortune où vivent des centaines de milliers de réfugiés syriens au Liban. Il a également visité des supermarchés sous contrat avec le PAM où les réfugiés les plus vulnérables échangent des bons alimentaires électroniques mensuels.

« Le PAM a adopté des systèmes flexibles et rentables pour aider les familles syriennes les plus vulnérables », a déclaré M. Beasley. « Nous continuons à dépendre du soutien vital de nos pays donateurs – en particulier l’Allemagne, le Canada et les États-Unis ».

Le PAM fournit chaque mois une aide alimentaire à plus de quatre millions de personnes en Syrie. Au Liban, près de 700.000 réfugiés syriens reçoivent une aide alimentaire grâce à un système électronique de bon (e-card). Chaque mois, les cartes électroniques reçoivent 27 dollars par personne, ce qui permet d’acheter de la nourriture dans l’un des 48 magasins en contrat avec le PAM au Liban.

Lors de ses rencontres, le chef du PAM a réclamé un accès humanitaire régulier, sans entraves et durable pour fournir une aide alimentaire aux personnes dans les zones assiégées et difficiles à atteindre en Syrie. Il a félicité le Liban pour sa générosité en accueillant plus d’un million de réfugiés syriens.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...