Journée de la diversité biologique: mettre le tourisme durable au service de la biodiversité, selon l’ONU

Écouter /

Un secteur touristique bien géré peut contribuer de manière significative à réduire les menaces qui pèsent sur la biodiversité, ont rappelé lundi les Nations Unies à l’occasion de la Journée internationale de la diversité biologique.

Célébrée le 22 mai de chaque année, la Journée vise à encourager la compréhension des enjeux liés à la biodiversité et d’accroître la sensibilisation sur ce sujet. La diversité biologique est de plus en plus reconnue comme un atout mondial d’une valeur inestimable pour les générations présentes et futures mais certaines activités humaines continuent de réduire considérablement le nombre d’espèces.

« Les menaces qui pèsent sur les espèces et les écosystèmes n’ont jamais été aussi grandes », a alerté la Convention sur la diversité biologique dans un message. « La disparition des espèces provoquée par les activités humaines se poursuit à un rythme alarmant ».

Cette année, la Journée internationale de la diversité biologique met l’accent sur ‘la biodiversité et le tourisme durable’. Le thème de cette Journée a été choisi pour faire écho à celui de l’année 2017 – ‘Année internationale du tourisme durable pour le développement’.

La reconnaissance de la grande importance pour les économies touristiques de paysages attrayants et d’une riche biodiversité sous-tend les arguments politiques et économiques pour la conservation de la biodiversité.

« Le tourisme et la biodiversité sont étroitement liés dans leur quête de développement durable. Tout tourisme fondé sur la nature repose sur la biodiversité et son écosystème », a déclaré dans un message le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Taleb Rifai.

Mammoth Hot Springs, dans le parc national de Yellowstone, héberge des bactéries thermophiles qui colorent les terrasses (Wyoming, USA – 2007). Photo ONU/EFP

« Un tourisme géré de manière durable peut aider à conserver et préserver des zones sensibles riches en biodiversité. Le tourisme peut également attirer l’attention dans le monde entier sur la valeur cruciale des zones protégées, de la préservation et de la conservation », a souligné M. Rifai.

Un secteur touristique bien géré peut ainsi contribuer à maintenir ou à accroître les principales populations d’espèces sauvages et les valeurs de biodiversité grâce aux revenus du tourisme.

« Nous pouvons faire plus pour réduire l’impact du tourisme sur l’environnement et les communautés locales. Nous pouvons faire en sorte que les politiques de tourisme suivent les principes clés de la viabilité, comme la planification transparente de l’utilisation des terres et des politiques de contrôle de développement », a précisé M. Rifai qui a également appelé à tirer profit des technologies et de données régulières et fiables pour « aider à transformer le tourisme comme un outil de préservation pour la biodiversité ».

Le Secrétaire général de l’OMT a également encouragé davantage de destinations touristiques à mettre en place des observatoires du tourisme durable afin de mesurer l’impact économique, environnemental et social du tourisme

« Ensemble nous pouvons faire du tourisme un allié pour combattre la perte de biodiversité et atteindre les Objectifs mondiaux pour un monde meilleur », a dit M. Rifai. Mettre un terme à l’appauvrissement de la biodiversité et favoriser l’exploitation durable des écosystèmes terrestres et des écosystèmes d’eau douce font partie de l’Objectif 15 de développement durable.

 

(Extrait sonore:  Taleb Rifai, Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT))

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...