Forum sur la jeunesse africaine : la formation technique et professionnelle, une solution trop souvent négligée

Écouter /

Tete Antonio, Observateur permanent de l’Union africaine auprès des Nations Unies (Crédit photo : ONU/Evan Schneider)

Ce vendredi, le Siège de l'ONU à New York accueille le Forum sur la jeunesse africaine sur le thème « Exploiter le dividende démographique en investissant dans les jeunes. » Un Forum organisé à l'initiative de la Mission permanente d'observation de l'Union africaine (UA). Le débat, lancé par l'Observateur permanent de l'UA Tete Antonio, a permis d'entendre nombre d'orateurs africains, notamment Martial de Paul-Ikounga, Commissaire de l'Union africaine pour les ressources humaines, la science et la technologie. Ce dernier a mis en exergue l'importance de l'éducation et, en particulier, de la formation technique et professionnelle.

 

Le Commissaire de l'UA a regretté que le choix et l'orientation vers la formation technique et professionnelle soit souvent faits de façon arbitraire et par défaut en sélectionnant à dessein les élèves les plus faibles ou ceux rencontrant à certains moment des difficultés d'apprentissage. Aussi, a-t-il souligné, il importe de changer ce paradigme et d'appréhender l'éducation dans un ensemble cohérent.

 

Au cours du débat, de nombreux orateurs sont revenus sur la questions de la jeunesse africaines, mettant en exergue que, dans un monde en constante évolution, la question des jeunes, en tant que citoyens planétaires présents et futurs est au cœur de la création d'opportunités présentes et futures, et doit donc être au cœur des débats et de la création d'opportunités.

De même, plusieurs intervenants ont estimé que le dividende démographique et l’explosion démographique de la jeunesse revêtent de plus en plus d'importance dans les débats politiques, socio-économiques et environnementaux.

D'après les Nations Unies, le monde comptait en 2015 quelque 1,2 milliard de jeunes âgés de 15 à 24 ans, ce qui représent une personne sur six (17%). Les prévisions montrent que d'ici à 2030, une personne sur quatre aura entre 15 et 24 ans, soit 1,3 milliard d'individus. En 2015, 20 % des jeunes de la planète habitaient sur le continent africain et 75 % de la population en Afrique a moins de 35 ans.

Toujours selon l'ONU, la population jeune de l'Afrique offre d'immenses opportunités au continent et ce alors que d'autres continents doivent faire face à une population vieillissante avec des coûts élevés en terme de soins de santé des personnes âgées et de la demande élevée de travailleurs qualifiés.

(Extrait sonore : Martial de Paul-Ikounga, Commissaire de l'Union africaine pour les ressources humaines, la science et la technologie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...