Forum de Bakou : la chef de l'UNESCO appelle à trouver la « formule magique » pour la coexistence pacifique

Écouter /

Vue de Bakou, en Azerbaïdjan. Photo Ministère du tourisme et de la culture d'Azerbaïdjan

Il est temps de trouver cette "formule magique" qui encouragera les gens à vivre ensemble en paix, a déclaré la chef de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à la clôture du Forum sur le dialogue interculturel samedi à Bakou, en Azerbaïdjan.

Dans un discours, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exprimé son espoir et son optimisme, estimant que le monde était "sur la bonne voie" pour construire des sociétés "inclusive et résilientes".

Des centaines de délégués, d’experts, d’universitaires, de dirigeants d’entreprises et de la société civile de 120 pays ont participé cette année au 4ème Forum mondial sur le dialogue interculturel, qui visait à promouvoir et à soutenir la compréhension et le dialogue au sein des cultures et entre elles.

Ce forum soutenu par l’ONU s’est terminé par un appel de la chef de l’UNESCO encourageant les participants à agir maintenant pour éliminer l’extrémisme et à "construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes". Mme Bokova a exhorté les participants à essayer d’établir un dialogue interculturel dans leurs pays respectifs.

S’agissant des résultats du Forum de Bakou, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour la communication mondiale, Maher Nasser, a estimé qu’il était trop tôt pour "crier victoire" ou considérer l’événement comme un échec parce que cela ne peut être déterminé que par ce qui suivra.

"Les discussions que j’ai vues rendent compte de l’importance du dialogue et de l’utilisation de la culture comme moyen de connexion entre le sociétés, parfois dans un même pays. Comment la culture nous rassemble en tant qu’êtres humains. Nous pouvons voir les choses différemment, mais il y a aussi parfois des choses qui peuvent nous rassembler. La culture et l’art sont des éléments importants de cela", a-t-il expliqué.

Interrogé par ONU Info, M. Nasser a également souligné le lien important entre le tourisme et la culture. "Le tourisme aujourd’hui est l’un des plus gros employeurs au monde", a-t-il souligné. "Le tourisme dépend de la stabilité. Personne ne veut aller dans une région en conflit, sauf si vous êtes journaliste de guerre. Le tourisme a donc intérêt à promouvoir la paix".

(Extrait sonore : mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...