Ebola : « le monde est mieux préparé, mais certainement pas suffisamment », selon Dr Chan

Écouter /

Lors de la 70e Assemblée mondiale de la Santé à Genève, Margaret Chan fait sa dernière apparition en tant que Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Photo OMS

Lors d'une allocution devant la 70e assemblée mondiale de la santé, la Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est revenue sur les leçons tirées de la crise Ebola en Afrique de l'Ouest. Dr Margaret Chan a rappelé que la semaine dernière, la République démocratique du Congo a confirmé une nouvelle épidémie d'Ebola près de la frontière avec la République centrafricaine. C'est la huitième épidémie d'Ebola dans ce pays. Dans sa dernière épidémie, qui a coïncidé avec l'épidémie de l'Afrique de l'Ouest, la DRC a interrompu la transmission au bout de six semaines. Selon Dr Chan, malgré d'énormes défis logistiques, des discussions se poursuivent sur l'utilisation possible d'un nouveau vaccin pour améliorer la réponse.

« La flambée de l'Ebola en Afrique de l'Ouest a eu des effets secondaires qui peuvent être mesurés immédiatement. Pendant cette flambée, l'OMS a acquis une expérience approfondie et facilitée la recherche et le développement pour de nouveaux produits médicaux. Mais une faible coordination a fait perdre beaucoup de temps. Afin d'accélérer les choses, l'OMS et ses partenaires ont finalisé une ébauche de recherches et développement pour 2016.

En élaborant des modèles de collaboration, en codifiant des protocoles d'essais cliniques et des voies pour accélérer l'approbation de réglementation par avance, cette feuille de route a permis de réduire le temps pour élaborer et constituer des produits candidats et on est passé des années à des mois.

Les consultations d'experts qui ont établi cette feuille de route ont conduit à la création d'une coalition pour militer en faveur des programmes d'innovation et de préparation aux épidémies annoncée en janvier 2017 avec un financement initial d'environ 500 millions de dollars américain. Cette coalition élabore un nouveau système afin de mettre en œuvre des vaccins à un coût accessible pour des pathogènes prioritaires identifiés par l'OMS, comme étant un point de départ avantageux pour riposter à la prochaine flambée inévitable.

Le monde est mieux préparé, mais certainement pas suffisamment ».

C'est la dernière fois que Dr Margaret Chan s'adresse à cette 70e assemblée mondiale de la santé en tant que Directrice générale de l'Organisation mondiale. En effet, l'Agence onusienne basée à Genève élira demain son nouveau Chef ou sa nouvelle Cheffe.

(Extrait sonore : Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...