Coopération régionale : l'Union européenne acteur majeur du maintien de la paix

Écouter /

François Delattre, Représentant permanent de la France aurprès des Nations Unies (Crédit: ONU/Photo/Rick Bajornas)

Le Conseil de sécurité a débattu ce matin de la coopération entre l'ONU et l'Union européenne. Les quinze ont d'abord entendu l'intervention de Federica Mogherini, Haute Représentante pour les affaires étrangères et la politique et de sécurité de l'Union européenne.

Lors du débat, le Représentant permanent de la France, François Delattre, a souligné, en ce 9 mai, Journée de l'Europe, le triple niveau de coopération entre les deux organisations en particulier dans le domaine du maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Il fait valoir que l'Union européenne constitue aujourd’hui un acteur majeur du maintien de la paix et un partenaire de tout premier plan des Nations Unies dans ce domaine. A l’instar d’autres organisations régionales, a-t-il fait valoir, son rôle devient de plus en plus central dans la mise en oeuvre des opérations de maintien de la paix, qu’il s’agisse de leur financement, des contributions militaires ou encore de leur accompagnement politique.

« Les nombreuses missions déployées par l’Union européenne, militaires comme civiles, dans le cadre de sa politique de sécurité et de défense commune, contribuent à la mise en oeuvre des décisions de ce Conseil dans diverses régions du monde. C'est notamment le cas sur le continent européen, où l'Union contribue par exemple à la stabilité de la Bosnie-Herzégovine et au renforcement de l’état de droit au Kosovo; en Afrique, notamment au Mali, au Niger, en République centrafricaine et en Somalie, où l'Union soutient le renforcement structurel des capacités africaines », a déclaré le diplomate français.

François Delattre a également rappelé la contribution des pays européens aux différentes opérations de maintien de la paix sur le plan financier – avec la prise en charge de près d'un tiers du budget général du maintien de la paix – mais également sur le plan humain, comme par exemple au Mali où plus de 1.000 casques bleus européens sont engagés au sein de la MINUSMA avec des moyens inédits.

Le Représentant permanent a fait valoir que plus largement encore, que l’Union européenne intervient en faveur de la paix et de la sécurité en utilisant tous ses instruments. Elle le fait dans le cadre d’une approche globale qui vise à favoriser des solutions politiques ainsi qu'à traiter en profondeur les racines des conflits. Elle s’inscrit en cela en pleine cohérence avec la vision du Secrétaire général en faveur d’une action de la communauté internationale tout au long du cycle des conflits, allant de la prévention de ces derniers jusqu'à la consolidation de la paix.

Par ailleurs, l'Union européenne est également un partenaire central du Conseil de sécurité dans la recherche de solutions durables aux grandes crises qui occupent son agenda, notamment le dossier syrien, la situation en Libye ou encore la crise en Ukraine.

Enfin, l’Union européenne est un acteur de premier plan dans la réponse à la crise globale des migrants. Les opérations menées par l’Union, au premier rang desquelles figurent EUNAVFOR Sophia, ont permis de sauver plusieurs dizaines de milliers de personnes en situation de détresse dans les eaux de la Méditerranée et de lutter contre les réseaux de trafiquants de migrants en Méditerranée.

En conclusion, François Delattre a insisté sur un point de convergence fondamentale entre les Nations Unies et l’Union européenne, à savoir l’engagement partagé en faveur de la promotion d’un monde multilatéral, au sein duquel le droit prévaut sur la force.

(Extrait sonore : François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...