Colombie: « un exemple à suivre », selon le Président du Conseil de sécurité

Écouter /

Elbio Rosselli, Président du Conseil de sécurité pour le mois de mai, Représentant permanent de l'Uruguay.(Photo: ONU/Mark Garten)

Il s’agit de la première visite officielle du Conseil en Colombie où une Mission des Nations Unies a été déployée en 2016 à la demande conjointe du gouvernement colombien et des rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée du peuple (FARC-EP) qui ont signé un accord de paix.

« Le Conseil entend, en premier lieu, démontrer son engagement envers les tâches en cours de réalisation, montrer son soutien au processus de paix que les Colombiens ont pris en main et ont admirablement conduit depuis plus de cinq ans », a déclaré le Président du Conseil et Représentant permanent de l’Uruguay, Elbio Rosselli, lors d’une conférence de presse lundi au siège de l’ONU à New York.

Après 50 ans de conflit, le gouvernement et les FARC se sont engagés dans un dialogue et des négociations qui ont abouti à un accord de paix signé en août 2016 à La Havane, à Cuba. Rejeté une première fois lors d’un référendum organisé en octobre 2016, l’accord de paix, après modifications, a été ratifié le 2 décembre dernier par le Congrès colombien (parlement).

M. Rosselli a souligné que la Colombie est devenue un exemple de résolution des conflits pour avoir mené à bien son propre processus de paix, en demandant à l’ONU de vérifier le cessez-le-feu et le dépôt des armes.

« Cette visite est un appui de la communauté internationale aux efforts des Colombiens », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies en Colombie, Jean Arnault, dans un communiqué de presse publié vendredi. « Le soutien unanime des membres du Conseil de sécurité vise à garantir la consolidation de la paix », a-t-il ajouté.

Durant cette visite de trois jours, la délégation du Conseil devrait rencontrer le Président colombien, Juan Manuel Santos, des représentants du gouvernement et des FARC-EP, les commissions de paix du Congrès colombien, les représentants du système des Nations Unies, des membres du Mécanisme de suivi et de vérification (MVM), les dirigeants de la société civile et des organisations de femmes.

En outre, les membres du Conseil se rendront dans l’une des 26 zones transitoires de normalisation (ZVTN, en espagnol), où ils rencontreront les communautés, les observateurs internationaux et les délégués du MVM.

La création de la Mission des Nations Unies en Colombie a été approuvée par le Conseil de sécurité le 25 janvier 2016. La Mission qui comprend des observateurs internationaux non-armés a pour objectif de suivre et de vérifier le désarmement des FARC. La Mission onusienne est également membre du mécanisme tripartite chargé de surveiller et vérifier le cessez-le-feu et la cessation des hostilités convenus par les parties dans leur accord de paix.

(Extrait sonore : Elbio Rosselli, Président du Conseil de sécurité, Représentant permanent de l’Uruguay; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...