Afghanistan : l'ONU condamne un attentat meurtrier à Kaboul

Écouter /

Conséquence d'une explosion dans le centre de Kaboul, en Afghanistan, au coin de Passport Lane et de l'ambassade d'Inde. (Photo: MANUA / Jawad Jalali /archives)

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le Conseil de sécurité et la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ont fermement condamné l’attentat suicide qui a frappé Kaboul mercredi.

Un kamikaze a déclenché un engin explosif à bord d’un véhicule à Wazir Akhbar Khan – le quartier diplomatique de la capitale afghane généralement bondé de civils au moment de l’attaque.

L’explosion a tué au moins 80 personnes et blessé plus de 350 autres, principalement des civils dont des femmes, des enfants et des journalistes. Ce bilan meurtrier devrait augmenter, a estimé la MANUA dans un communiqué de presse. Outre les centaines de personnes tuées et blessées, des dommages considérables ont été causés, et des ambassades ont été sérieusement touchées.

Le Secrétaire général, le Conseil de sécurité et la MANUA ont exprimé leurs sympathies et condoléances aux familles et aux proches des personnes tuées dans l’attaque et souhaité un rétablissement rapide aux blessés. M. Guterres a réaffirmé la solidarité des Nations Unies avec le peuple et le gouvernement afghan.

« Le Secrétaire général a exprimé sa répugnance devant cet acte et a souligné la nécessité de renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent », a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse. « Les attaques indiscriminées contre les civils sont des violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire et ne peuvent jamais être justifiées », a-t-il ajouté

Les membres du Conseil de sécurité se sont fait l’écho de la condamnation du Secrétaire général, qualifiant dans une déclaration l’attaque terroriste « d’odieuse et lâche ». M. Guterres et le Conseil de sécurité ont souligné que les responsables de cette attaque terroriste doivent être traduits en justice.

« Au-delà de l’énorme souffrance humaine causée par cette attaque aujourd’hui, la détonation délibérée d’un camion rempli d’explosifs dans une zone civile, en particulier pendant le mois pacifique du Ramadan, est moralement répréhensible et indigne », a déclaré Tadamichi Yamamoto, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan.

« L’attaque d’aujourd’hui est un acte de terrorisme et constitue une grave violation du droit humanitaire », a ajouté M. Yamamoto, qui est également le chef de la MANUA. « L’utilisation d’armes explosives dans des zones habitées par des civils doit cesser ».

Selon un récent rapport de la MANUA, la ville de Kaboul a enregistré le nombre le plus élevé de pertes civiles en Afghanistan en 2016.

La MANUA a demandé instamment à toutes les parties au conflit « de respecter strictement leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et de prendre toutes les mesures possibles pour protéger les civils ».

 

 

(Mise en perspective :  Pascal Sim)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...