Action climatique : « une chance pour un avenir pacifique et durable »

Écouter /

António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, intervient à l’école de commerce NYU Stern Business School à New York. (Saisie d’écran)

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a lancé mardi un appel à l'action pour faire face au défi du changement climatique, soulignant que l'action pour le climat n'est pas seulement une nécessité mais une chance pour un avenir pacifique et durable.

S'exprimant devant des étudiants, des chefs d'entreprises et des universitaires à New York University, António Guterres a souligné à la fois les risques croissants dus au changement climatique et les opportunités offertes par l’action climatique pour créer des emplois, générer une croissance économique et construire les bases d’un monde plus sûr et plus stable.

« Les effets du changement climatique se font déjà sentir dans le monde entier. Ils sont dangereux et ils s’accélèrent », a-t-il dit. « Il est absolument essentiel que le monde mette en œuvre l’Accord de Paris – et que nous remplissions ce devoir avec une ambition accrue ». L'Accord de Paris sur le climat a été adopté en décembre 2015 et est entré en vigueur à la fin 2016.

Le chef de l'ONU a insisté sur le fait que des mesures ont déjà été prises et que les pays et les entreprises impliqués en tireront les bénéfices.

« Des milliers d'entreprises privées, y compris de grandes compagnies pétrolières et gazières, prennent leurs propres mesures », a-t-il déclaré. « Elles savent que l’économie verte est bonne pour les affaires ».

« Le train de la durabilité est en marche. Montez à bord ou bien vous resterez sur le quai. Ceux qui ne feront pas le pari de l'économie verte vivront dans un avenir gris », a-t-il affirmé.

Le Secrétaire générale a présenté un programme d’action en cinq points pour mobiliser le monde en faveur de l’action climatique.

Tout d’abord, il a promis d'intensifier les efforts politiques à un haut niveau pour augmenter accroître l'action climatique destinée à limiter la hausse de la température bien au-dessous de 2 degrés Celsius et le plus proche possible de 1,5 degré.

Deuxièmement, António Guterres a déclaré qu'il mobiliserait toutes les capacités du système de développement des Nations Unies en faveur de l'action climatique et du Programme de développement durable à l'horizon 2030, notamment au niveau national.

Troisièmement, António Guterres a dit qu'il travaillerait avec les gouvernements et tous les principaux acteurs, y compris les industries du charbon, du pétrole et du gaz, pour accélérer la transition vers l’énergie durable.

Quatrièmement, il a promis de travailler avec les pays pour mobiliser les ressources nationales et internationales en faveur de l’adaptation, de la résilience et de la mise en œuvre des plans d’action nationaux pour le climat.

Cinquièmement, il a déclaré qu'il encouragerait des partenariats nouveaux et renforcés pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris à travers la coopération Nord-Sud, Sud-Sud et triangulaire.

« Le changement climatique est indéniable. L’action climatique est imparable. Et les solutions climatiques offrent des opportunités incomparables », a insisté le chef de l'ONU.

« Aujourd’hui, je demande à tous les dirigeants gouvernementaux, les chefs d'entreprises et les dirigeants de la société civile de soutenir l’action la plus ambitieuse sur le changement climatique au profit de cette génération et des générations à venir », a-t-il ajouté. « Si nous travaillons ensemble en tant que communauté mondiale, nous pouvons sortir plus forts, plus sûrs et plus prospères ».

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/11/2017
Loading the player ...