Semaine de la vaccination : l’UNICEF a aidé à immuniser près de la moitié des enfants à travers le monde en 2016

Écouter /

Un enfant reçoit un vaccin par un agent de santé de la clinique MCH financée par l’UNICEF au Mukuru Health Centre, à Nairobi, au Kenya.(Photo:©UNICEF/UN060138/Noorani)

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a fourni 2,5 milliards de doses de vaccins à des centaines de millions d’enfants dans près de 100 pays en 2016, immunisant ainsi près de la moitié des enfants âgés de moins de cinq ans dans le monde.

Cela fait de l’agence onusienne le plus grand fournisseur de vaccins pour les enfants dans le monde, a précisé l’UNICEF dans un communiqué de presse.

L’accès à la vaccination a entraîné une diminution spectaculaire des décès d’enfants de moins de cinq ans suite à des maladies évitables grâce à la vaccination et a permis au monde d’éradiquer la polio.

Les trois pays où la polio reste endémique, le Nigéria, le Pakistan et l’Afghanistan, ont reçu plus de doses de vaccins que les autres pays, avec près de 450 millions de doses fournies aux enfants au Nigéria, 395 millions au Pakistan et plus de 150 millions en Afghanistan.

Entre 2000 et 2015, les décès d’enfants de moins de cinq ans dus à la rougeole ont diminué de 85% et ceux dus au tétanos néonatal ont diminué de 83%. Une partie de la réduction de 47% des décès dus à la pneumonie et une réduction de 57% des décès dus à la diarrhée au cours de cette période sont également attribuées aux vaccins.

Malgré ces progrès importants, l'UNICEFsignale des défis et lacunes.

Environ 19,4 millions d’enfants dans le monde ne sont toujours pas complètement vaccinés chaque année. Environ deux tiers des enfants non vaccinés vivent dans des pays touchés par la guerre. Les systèmes de santé faibles, la pauvreté et les inégalités sociales signifient également qu’un enfant sur cinq âgés de moins de cinq ans n’est pas vacciné.

«Tous les enfants, peu importe où ils vivent ou dans quelles circonstances, ont le droit de vivre et de prospérer à l’abri des maladies mortelles », a déclaré le Dr Robin Nandy, chef de la vaccination à l’UNICEF. « Depuis 1990, la vaccination a été l’une des principales raisons de la baisse importante de la mortalité infantile, mais malgré ces progrès, 1,5 million d’enfants meurent toujours chaque année de maladies évitables grâce à la vaccination ».

Aussi, en 2030, environ une personne sur quatre vivra dans des communautés urbaines pauvres, principalement en Afrique et en Asie, ce qui signifie que les investissements des services de vaccination doivent être adaptés aux besoins spécifiques de ces communautés et de ces enfants, a déclaré l’UNICEF.

 

(Extrait sonore : Benjamin Shreiber, Adjoint à l'Immunisation UNICEF; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...