République démocratique du Congo : les civils continuent de fuir les violences dans les Kasaï

Écouter /

La situation sécuritaire reste toujours préoccupante dans les Kassai suite à des incursions par les miliciens Kamuina Nsapu. Photo MONUSCO / Bilaminou Alao

L'impact humanitaire des conflits dans la région des Kasaï continue à augmenter, avec près de 80.000 nouvelles personnes déplacées rapportées dans le Kasaï Central. Le dernier rapport de situation du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires en date du 27 avril note que ces personnes ont fui suite à des affrontements dans les zones de santé de Kalombo, Luiza et Kananga entre le 14 et 22 avril derniers. Ceci porte le nombre de déplacés dans la région des Kasaï à un total de 1,17 million, contre 1,09 million la semaine passée.

 

La situation humanitaire en République démocratique du Congo a été ce vendredi au menu du point de presse bi-hebdomadaire de l'Office des Nations Unies à Genève. Le porte du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l'ONU a rappelé que plus d'un million de personnes se sont déplacées dans la foulée des violences qui ont commencé au Kasaï Central et affecté les provinces voisines de Kassaï, Kassaï Oriental, Lomami et Sankuru.  Jens Laerke a également souligné que les 11.000 Congolais ayant fui la région des Kasaï vers l'Angola se trouvent dans trois sites de transit improvisés à Dundo, à 10 kilomètres de la frontière nord de l'Angola.

La violence, qui a entraîné la mort de civils et d'autres graves violations des droits de l'homme, a également affecté les écoles, perturbant ainsi l'éducation de milliers d'enfants; de centres de santé et d'activités de subsistance. Elle a également exacerbé les risques de malnutrition et d'épidémie dans une région traditionnellement connue pour les taux élevés de malnutrition et un système de santé faible.

Face à cette situation, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires a lancé le mardi 25 avril un appel de fonds de 64,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires urgents de 731.000 personnes au cours des six prochains mois dans la région du Kasaï.  Dans la seule province du Kasaï Central, les besoins humanitaires actuels sont supérieurs de 400% à ce que les acteurs humanitaires avaient prévu au début de cette année, lorsqu'ils ont lancé le plan de réponse humanitaire du pays pour 2017, entraînant un réajustement urgent des programmes, du personnel et des ressources financières. Actuellement, quelque 40 organisations humanitaires nationales et internationales travaillent dans les cinq provinces. L'appel lancé mardi dernier vise à fournir de l'eau, de la nourriture, des médicaments et des services de santé, des articles ménagers de base et de fournir des services de protection, entre autres, aux enfants, aux femmes victimes de violence sexuelle et à d'autres civils victimes de violence.

(Interview : Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...