RDC : l'ONU souligne l'impératif de la mise en œuvre scrupuleuse de l'Accord politique du 31 décembre

Écouter /

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Maman Sidikou, devant le Conseil de sécurité en 2016 (archives). Photo ONU/Kim Haughton

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Maman Sidikou, a pris acte ce weekend de la nomination par le Président Joseph Kabila, le 7 avril 2017, d’un nouveau Premier ministre en la personne de Bruno Tshibala, et a souligné l’impératif de la mise en œuvre scrupuleuse de l’Accord politique du 31 décembre 2016.

Dans un communiqué de presse publié dimanche, le Représentant spécial, qui est également chef de la Mission de stabilisation de l’Organisation des Nations Unies en RDC (MONUSCO), a souligné « la lourde responsabilité qui incombe à l’ensemble des acteurs politiques congolais en cette phase critique de l’histoire de leur pays ».

« La retenue et l’esprit de dialogue sont plus que jamais nécessaires. Il revient aux acteurs congolais de faire prévaloir en toutes circonstances l’intérêt national et les aspirations de leur peuple au bien-être et à la bonne gouvernance sur toutes autres considérations », a-t-il dit.

Selon lui, c’est à cette condition qu’ils pourront consolider la paix et la stabilité obtenues de haute lutte, avec l’appui déterminant de la communauté internationale, et garantir une transition consensuelle devant conduire à la tenue d’élections libres, régulières et transparentes, dans le respect de la Constitution.

À cet égard, le Représentant spécial a rappelé, encore une fois, qu’il n’y a pas d’alternative à la mise en œuvre intégrale et de bonne foi de l’Accord politique signé le 31 décembre 2016 sous la facilitation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

Il a réitéré l’engagement de la MONUSCO, dans le cadre défini par la résolution 2348 du Conseil de sécurité, à ne ménager aucun effort pour aider, en étroite coordination avec les partenaires internationaux concernés, notamment l’Union africaine, à la mise en œuvre scrupuleuse de cet accord.

De façon plus spécifique, M. Sidikou a souligné sa disponibilité, à travers ses bons offices, « à appuyer tout effort national visant à créer des conditions qui soient de nature à permettre la pleine mobilisation de la communauté internationale et à garantir son accompagnement effectif du processus politique ».

(Correspondance d’Adoplphine Ngoyi, de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...