ONU : le vieillissement et le déclin de la population au cœur des travaux de la 50ème session annuelle de la Commission des Nations Unies

Écouter /

Une grand-mère nourrit sa petite-fille de deux ans à Naubise, Dhading, au Népal. Photo: Aisha Faquir / Banque mondiale

La Commission de la population et du développement a ouvert lundi les travaux de sa cinquantième session consacrée aux liens entre l’évolution de la structure par âge de la population et le développement durable.

« Le vieillissement et le déclin de la population sont désormais des questions clés pour un nombre croissant d’États membres», a affirmé le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales Wu Hongbo lors de l’ouverture des travaux.

Il a également souligné qu'avec le taux de fertilité mondial en dessous à même du niveau de fécondité, les migrations internationales sont en train de devenir « le principal moteur du changement de la population pour un certain nombre de pays. »

Pour sa part, le Directeur de la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales, John Wilmoth, a déclaré que le succès continu dans la réduction des taux de mortalité, y compris chez les personnes âgées et pour les décès dus aux maladies non transmissibles telles les maladies cardiaques et le cancer, avaient contribué à plus le vieillissement de la population mondiale.

Entre 2015 et 2050, la population âgée de 65 ans ou plus en Europe devrait passer de 23 à 28 pour cent, en Amérique du Nord, de 18 à 23 pour cent, alors qu'en Asie, en Amérique latine et les Caraïbes et en Océanie elle passerait à plus de 18 pour cent.

Pendant ce temps, de nombreuses régions de l’Afrique conserveront une population jeune pour les décennies à venir, l'occasion d'avoir un « dividende démographique », même si les taux de natalité devraient là aussi tomber à mesure que des investissement sont fait en santé reproductive et sexuelle.

Dans les sociétés vieillissantes, l'on constate que les mécanismes de protection sociale, de retraite et de soins de santé sont adaptés et des programmes renforcés. La participation des femmes dans la population active est prise en charge plus que jamais, et certains pays repoussent petit à petit l’âge de la retraite.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Classé sous Actualités du Siège, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...