Moyen-Orient : Nickolay Mladenov met en garde contre le fléau du terrorisme

Écouter /

Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient a informé le Conseil de sécurité jeudi matin. (
Crédit: ONU Photo / Eskinder Debebe)

Lors d'une nouvelle réunion du Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient, les quinze ont tout d'abord entendu, jeudi matin, à New York, l'intervention du  Coordonnateur spécial des Nations Unies sur le processus de paix au Moyen-Orient. Nickolay Mladenov a fait valoir qu'une véritable ”tempête” ravage le Moyen-Orient et menace la paix et la sécurité internationales. Il a observé que des millions de personnes ont été déplacées dans la plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale.

Selon le Coordonnateur spécial, dans de nombreux pays, les sociétés sont fracturées selon des lignes ethniques ou religieuses. Les acteurs non étatiques ont pris le contrôle de territoires et les attaques terroristes ont répandu de manière indiscriminée des civils de toute origine et confession. C'est pourquoi, il importe que le fléau du terrorisme, sous toutes formes, soit combattu.

Nickolay Mladenov a souligné que, dans le monde d’aujourd’hui, il ne peut y avoir aucune justification du terrorisme, ni de la glorification de ceux qui le commettent. Pour autant, a-t-il mis en garde, sans justice, dignité et protection des droits de l’homme, les communautés continuent de se fracturer et offrent un terrain fertile aux extrémistes. Aussi, à cette fin, la fragilité des États doit être résolue.

Le Coordonnateur spécial a insisté sur la nécessité pour les gouvernements de répondre aux demandes légitimes de leur peuple et de renforcer la cohésion sociale et la réconciliation. C’est, selon lui, la première ligne de défense contre l’extrémisme.

« Les efforts visant à renforcer la voix de la modération et la tolérance religieuse doivent également être accrus, » a déclaré Nickolay Mladenov avant d'ajouter que « les divisions au sein de la région ont ouvert la porte à des interférences et à des manipulations extérieures, ont alimenté l'instabilité et les conflits sectaires. »

Le Coordonnateur spécial a conclu son propos en prônant l'adoption d'approches multilatérales et un recours à la coopération pour lutter contre les conflits interconnectés, les effets humanitaires transfrontaliers et l’extrémisme violent.

(Extrait sonore : Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...