La communauté internationale doit recourir davantage à la prévention, selon le chef de l’ONU

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, prend part à une table ronde consacrée au financement pour la paix le 21 avril 2017 à Washington, D.C., lors de la Réunion de printemps de la Banque mondiale. Photo: Banque mondiale/ Grant Ellis

S’exprimant lors de la Réunion de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a souligné vendredi la nécessité d’appuyer le développement de la paix par un investissement dans la prévention.

« La question clé pour moi est de savoir comment convaincre la communauté internationale que le meilleur et le plus nécessaire des investissements, est un investissement dans la prévention et qu’il faut aborder le problème de la fragilité avant qu’il ne soit trop tard », a déclaré M. Guterres lors d’une table-ronde intitulée ‘Financement pour la paix: l’innovation pour contrer la fragilité’.

Pour le chef de l’ONU, il est absolument essentiel de trouver un moyen de dévier l’utilisation massive des ressources de la gestion des crises vers leur prévention e le développement des capacités des sociétés à résoudre leurs propres problèmes.

« Cela signifie renforcer les États, renforcer les institutions, renforcer la société civile, combiner l’approche de la paix et de la sécurité avec l’approche du développement inclusif et durable et l’approche des droits de l’homme », a déclaré le Secrétaire général aux côtés du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

En outre, M. Guterres a souligné qu’en raison de l’ampleur des besoins, il est essentiel de stimuler l’innovation et de mobiliser pleinement le secteur privé.

« (Il faut) mobiliser des ressources grâce à de nouvelles approches car nous savons que les formes traditionnelles d’aide au développement ne suffisent pas », a dit Le Secrétaire général. « Et ici, je dois louer la Banque mondiale pour l’innovation qu’elle a développé. (…) L’innovation pour créer les conditions d’investissement nécessaires, pour construire une résilience des communautés et traiter la fragilité des institutions de l’État et des sociétés est, à mon avis, essentielle »

Rencontre à la Maison Blanche

Un peu plus tôt vendredi matin à Washington, le Secrétaire général s’est entretenu à la Maison Blanche avec le conseiller américain à la sécurité nationale, le Général H. R. McMaster. À la suite de cette réunion, M. Guterres a également eu l’occasion de rencontrer le Président des Etats-Unis, Donald Trump.

« Le Secrétaire général et le Président ont convenu de se retrouver dans un proche avenir », a déclaré le porte-parole de M Guterres, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse. « Le Secrétaire général a estimé avoir eu une discussion intéressante et constructive sur la coopération entre les États-Unis et les Nations Unies ».

(Extrait sonore : António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...