Journée mondiale de la santé : 300 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression

Écouter /

Une affiche de la campagne de l'OMS "Dépression: parlons-en", à l'occasion de la Journée mondiale de la santé.

La Journée mondiale de la santé, célébrée chaque année le 7 avril pour marquer l'anniversaire de la création de l'Organisation mondiale de la Santé, offre une occasion unique de mobiliser l'action autour d'un thème de santé spécifique qui concerne le monde entier.

À l'occasion de la Journée mondiale de la santé 2017, le thème de la campagne est la dépression.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 300 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression, soit une augmentation de plus de 18% au cours des 10 dernières années.

La dépression touche les personnes de tous les âges, de tous les horizons et de tous les pays. Elle provoque une détresse morale et a une incidence sur l'aptitude des personnes à effectuer les tâches de la vie quotidienne, avec parfois des conséquences désastreuses sur les relations avec la famille et les amis et sur l'aptitude des personnes touchées à gagner leur vie. Dans le pire des cas, la dépression peut conduire au suicide, lequel représente désormais la deuxième cause de décès chez les 15-29 ans.

La dépression est la première cause de morbidité et d’incapacité dans le monde. Toutefois, il est possible de prévenir et de traiter la dépression. Mieux comprendre la dépression, connaître et les moyens de la prévenir et de la guérir, permettra de réduire la stigmatisation associée à cette maladie et d'encourager davantage de personnes à demander de l'aide.

À l’occasion de la Journée mondiale de la santé, l'OMS rappelle qu'il faut lutter contre les préjugés et invite les personnes atteintes de cette maladie à aller chercher du soutien.

« Même dans les pays en développement, moins de 50 pour cent des personnes ont accès à des soins », indique le Docteur Capucine De Fouchier, Experte au Département de la santé mentale à l’OMS. « Donc il faut en parler, il faut sensibiliser les gens sur les causes, sur les symptômes et sur le fait qu'il est possible d'avoir accès à des soins. » Selon l'experte, pour les pays en développement «le cout économique de la dépression est énorme» d'où l'importance de former les personnels de santé non spécialisés à la prise en charge de troubles mentaux pour permettre le développement économique de ces pays.

(Interview: Docteur Capucine De Fouchier, Experte au Département de la santé mentale à l’OMS; propos recueillis par Alpha Diallo.)

 

Classé sous Dossiers, L'info, Le Journal, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...