Journée internationale contre les mines: répondre aux besoins, privilégier l’humain

Écouter /

Taufa Ibrahim et Mariam Zaid, nettoient détectent des possiblilités de mines à Mehaires, au Sahara occidental. (UN Photo: Martine Perret)

La Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines est l'occasion d'attirer l'attention sur les besoins des victimes des mines et des restes explosifs de guerre. Les États Membres, la société civile et l'ONU doivent s'employer à créer les conditions législatives, sociales et économiques permettant aux survivants de jouir de leurs droits et de jouer un rôle productif au sein de la société.

Dans son message le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a instamment invité tous les États Membres à maintenir cette question au premier rang des préoccupations mondiales, « lorsqu’il s’agit de négocier la paix, de s’employer à limiter les effets préjudiciables des conflits ou de mener une action humanitaire d’urgence dans les zones de guerre ».

Pour Antonio Guterres, ”sans la lutte antimines, la paix ne peut être complète”. En effet, les engins explosifs improvisés font, chaque année, des milliers de morts et de blessés parmi les civils.

Ces 20 dernières années, l’ONU et ses partenaires ont enlevé des mines et des restes de guerre explosifs sur de vastes étendues. L’Organisation a aussi apporté une aide médicale aux victimes et, grâce à ses activités de sensibilisation, des millions de personnes ont appris à vivre en sécurité au cours ou au lendemain d’un conflit. L’ONU a également formé des milliers d’hommes et de femmes et les emploie à des activités de lutte antimines qui favorisent et préservent la paix.

(Extrait sonore: Gabrielle Chaizy. Officier de programme à l’UNMAS; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...