Genève : un Comité de l'ONU appelle à plus de respect pour les droits des migrants

Écouter /

Le Palais Wilson siège du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) à Genève. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Le comité pour la protection des droits des travailleurs migrants a ouvert, ce lundi à Genève, les travaux de sa vingt-sixième session. Le Directeur de la Division du Conseil et des mécanismes de traités du Haut-commissariat aux droits de l'homme a souligné  l'importance de la protection des travailleurs migrants et de leur famille dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030. M. Adam Abdelmoula a ainsi rappelé les propos du Haut-Commissaire Zeid qui s'est publiquement inquiété de la volonté de certains États de l'Union européenne de créer des centres d'enregistrements aux frontières de l'Union. Ce dernier a également déploré la recrudescence d'actes et de discours xénophobes.

 

A l'ouverture de la vingt-sixième session du Comité pour la protection des droits des migrants, les services du Haut-Commissaire Zeid sont revenus sur l'importance de la déclaration de New York, adoptée le 19 septembre 2016. Selon le Directeur des mécanismes de traités du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, cela constitue le début d'un processus devant aboutir à l'adoption de deux instruments internationaux en 2018. L'objectif est d'arriver à la rédaction d'un instrument international sécurisant les migrations.

Adam Abdelmoula a ainsi rappelé l'engagement pris sur le respect des droits de l'homme des migrants et des réfugiés, mais aussi le fait que cette déclaration impose aux États de protéger les personnes particulièrement vulnérables, de procéder à des contrôles aux frontières respectant les droits humains et de mettre fin aux législations criminalisant les mouvements transfrontaliers.

A cet égard, le représentant du Haut-Commissariat a vivement regretté l'attitude de certains pays à l'égard des migrants. Ce qui explique que lors de cette dernière session du Conseil des droits de l'homme, les services du Haut-Commissaire Zeid se sont publiquement inquiétés de la volonté de certains États de l'Union européenne de créer des centres d'enregistrements aux frontières de l'Union. Le Haut-Commissaire Zeid a aussi déploré la recrudescence d'actes et de discours xénophobes et s'est inquiété des décisions prises par la nouvelle Administration américaine, notamment de ses tentatives d'interdire certaines migrations sur le territoire américain.

Lors des débats de ce lundi à Genève, plusieurs experts ont appelé le Comité à prendre toute sa place dans la protection des droits des migrants dans les débats en cours au sein des Nations Unies regrettant l'isolement dans lequel se trouverait, selon eux, celui-ci.

Il faut juste rappeler que le Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille poursuivra jusqu'au 13 avril prochain les travaux de sa vingt-sixième session qui se tient au Palais Wilson à Genève.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...