Femmes : priorité à l'autonomisation économique

Écouter /

Georgette Zamblé, Représentante du Groupe consultatif de la société civile de la Côte d'Ivoire affilié à ONU Femmes.

Maître Cécile Thiombiano-Yougbar, trésorière générale adjointe de l'Association des femmes juristes du Burkina Faso

Cette semaine, Escale, s'intéresse à la soixante et unième session de la Commission de la condition de la femme organisée au siège des Nations Unies à New York du 13 au 24 mars 2017 sur le thème de « l'autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution ». Un sujet particulièrement d'actualité dans nombre de pays.

A cette occasion, Escale a donné successivement la parole à quatre des 3 000 femmes qui ont arpenté durant quinze jours les couloirs et salles de réunions du Siège des Nations Unies à New York. A l'instar de l'Ivoirienne Georgette Zamblé, Présidente de l'ONG Leadafricaines, qui a pour objectif de promouvoir le leadership des femmes et l'égalité des genres. Elle a participé aux travaux de la Commission au nom du Groupe consultatif de la société civile de la Côte d'Ivoire affilié à ONU Femmes.

Autre interlocutrice, l'avocate burkinabè, Cécile Thiombiano-Yougbar, trésorière générale adjointe de l'Association des femmes juristes du Burkina Faso, qui insiste sur l'accès des femmes au foncier, et particulièrement à la terre.

La 61ème session de la Commission de la Condition de la femme qui a mobilisé les femmes des cinq continents, a permis aussi l'ancienne députée française, Ghislaine Toutain, Conseillère du Président de la Fondation Jean Jaurès de participer activement à plusieurs événements en insistant sur la parité et l'égalité des salaires entre hommes et femmes.

Enfin, le dernier témoignage est celui du Docteur congolais Micrette Ngalula-Tshanda, gynécologue et obstétricienne à l'université de Lubumbashi, qui a créé en 2013 une maternité de proximité pour venir en aide aux populations démunies. Au micro d'ONU Info, elle insiste sur la démocratisation de l'accès aux soins mais aussi sur la contraception et l'avortement, deux sujets tabous en République démocratique du Congo.

Ghislaine Toutain, Conseillère du Président de la Fondation Jean Jaurès. Photo: ONU/Laetitia Kouassi

Le Docteur Micrette Ngalula-Tshanda, gynécologue et obstetricienne à l'Université de Lubumbashi, RDC, dans les studios d’ONU Info. Photo : ONU/Laetitia Kouassi

 

Interviews :

· Georgette Zamblé, Présidente de l'ONG Leadafricaines, Représentante du Groupe consultatif de la société civile de la Côte d'Ivoire affilié à ONU Femmes.

· Maître Cécile Thiombiano-Yougbar, avocate, trésorière générale adjointe de l'Association des femmes juristes du Burkina Faso

· Ghislaine Toutain, ancienne députée française, Conseillère du Président de la Fondation Jean Jaurès

· Docteur Micrette Ngalula-Tshanda, gynécologue et obstetricienne à l'Université de Lubumbashi, RDC

 

 

 

_ Interviews : Laetitia Kouassi, Florence Westergard

_ Production et présentation : Jérôme Longué

_ Ingénieur du son : Carlos Macias

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...