Darfour : la province soudanaise connait de profonds changements

Écouter /

Jeremiah Mamabolo, Représentant spécial conjoint pour l'Union africaine et les Nations Unies au Darfour (Crédit photo: ONU/Manuel Elias)

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation dans la province soudanaise du Darfour et les activités de la MINUAD, la Mission hybride des Nations Unies et de l'Union africaine déployée sur place.

Les Quinze ont entendu Jeremiah Mamabolo Représentant spécial conjoint de l'ONU et de l'UA au Darfour. Ce dernier, qui intervenait pour la première fois devant le Conseil, a estimé que la province connait de profonds changements et que «le Darfour est aujourd’hui un lieu fort différent de ce qu’elle était au début du conflit, en 2003, et même il y a un an.»

Jeremiah Mamabolo a souligné que la Mission continue de poursuivre les trois priorités établies par la résolution 2148, à savoir, protéger les civils, atténuer les conflits intercommunautaires et faire office de médiateur entre le gouvernement soudanais et les mouvements armés non signataires.

Le Représentant spécial conjoint a précisé que les combats entre les forces gouvernementales et les trois principaux mouvements armés non signataires ont grandement diminué. Il a indiqué que l’Armée de Libération du Soudan Abdul Wahid al-Nur n'est plus capable de mener des opérations militaires importantes et a connu une série de défections.

Jeremiah Mamabolo a également mis en avant le fait que le cessez-le-feu unilatéral, qui a été prolongé de six mois en janvier, tient en grande partie. Cependant, en raison des difficultés économiques et sociales, le banditisme reste répandu, nourri par la prolifération des armes légères. De même, si les incidents intercommunautaires ont diminué, la question de l’accès à la terre et aux ressources agricoles pendant la période de migration demeure épineuse.

Selon le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), 97 400 personnes ont été nouvellement déplacées en 2016. Le Représentant spécial conjoint a insisté sur le fait que les personnes déplacées continuent à avoir besoin au quotidien de la protection de la MINUAD et d'une aide humanitaire.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...