Conférence de Genève: 1,1 milliard de dollars promis par les bailleurs de fonds pour l'aide d'urgence au Yémen

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lors de son point de presse à Genève à la fin d'une conférence sur le Yémen (Photo: ONU/J. M. Ferré).

Les pays donateurs se sont engagés à donner 1,1 milliard de dollars en aide humanitaire pour lutter contre la famine au Yémen, a annoncé mardi le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, à l'issue d'une conférence d'une presse ce mardi en fin de journée à Genève. Les Nations unies avaient annoncé avoir besoin de 2,1 milliards de dollars pour cette année. Près de 19 millions d'habitants, soit les deux tiers de la population du Yémen, ont besoin d'une aide d'urgence.

 

Sur 2,1 milliards de dollars d'appel de fonds sur le Yémen, le Chef de l'ONU s'est réjoui que les promesses de financement s'élèvent désormais à plus de la moitié de cette somme. Plus d'un milliard de dollars ont été ainsi récoltés à l'issue de cette conférence de haut niveau de levée des fonds pour la crise humanitaire dans ce pays. Antonio Guterres a donc qualifié ce rendez-vous de succès remarquable et d'une reconnaissance de l'ampleur de la crise au Yémen. Car il faut rappeler qu'avant le début de cette réunion de Genève, l'ONU n'avait reçu que seulement 15% de l'Appel de fonds.

Mais pour le Chef de l'ONU, il faut à présent garantir que les engagements et les promesses pris au Palais des Nations se traduisent aussi par des actions concrètes. Cela permettrait de répondre aux besoins les plus urgents en nourriture, médicaments et autres biens de première nécessité.

Mais pour venir en aide à ces populations vulnérables, Antonio Guterres a insisté sur les trois priorités des organismes humanitaires qui se résument en un seul mot : accès.

Par ailleurs, le Secrétaire général de l'ONU a plaidé pour la cessation des hostilités et la recherche d'une solution politique pour mettre fin à la crise au Yémen. Une façon pour Antonio Guterres de rappeler que face à la crise dans ce pays, la solution n'est pas seulement humanitaire mais passe surtout par la fin de ce sanglant conflit.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève ; avec un extrait sonore d'Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU)

Classé sous Conflits, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...