UNICEF: la nouvelle loi italienne pour protéger les enfants réfugiés et migrants non-accompagnés est un modèle pour l’Europe

Écouter /

Une image prise par la marine italienne montrant un naufrage d’un bateau de migrants en Méditerranée (Photo:OIM)

L’UNICEF s'est félicité cette semaine de l'adoption récente de la loi « Zampa » par le Parlement italien, qui cherche à garantir les droits des enfants et mineurs migrants et réfugiés non-accompagnés.

L’Italie accueille le plus grand nombre d’enfants non accompagnés et séparés étrangers qui arrivent par la Méditerranée, la plupart en provenance d'Afrique subsaharienne.

Selon l'UNICEF près de 26.000 enfants migrants et réfugiés non accompagnés et séparés sont arrivés en 2016, et près de 2 000 sont arrivés dans les deux premiers mois de 2017, ce qui indiquerait une tendance à la hausse des arrivées.

La route centrale méditerranéenne d’Afrique du Nord vers l’Italie est devenue l’une des principales routes pour les enfants fuyant les conflits, la persécution et la privation, ainsi que l’une des plus longues et plus dangereuses.

Environ 92 pour cent des enfants en déplacement en Italie ont entre 14 à 17 ans et voyagent  non-accompagnés.

Le Fonds estime que c'est la loi « Zampa » adoptée par le parlement italien est une loi historique qui constitue un modèle à suivre pour les autres pays d'Europe, où l’on constate  l’érection de plus de clôtures, des enfants détenus et des engagements non satisfaits.

L'interdiction du refoulement des enfants en toute circonstances, la réduction du temps passé dans les structures d'accueil de première ligne de 60 à 30 jours sur l'ensemble du territoire, 'interdiction de mesures invasives pour déterminer l'âge des enfants et l'utilisation intensive des médiateurs culturellement qualifiés pour communiquer et interpréter les besoins des adolescents vulnérables, sont parmi les bienfaits de la loi.

L'UNICEF et ses partenaires comptent désormais mener une campagne de sensibilisation auprès des institutions et des enfants concernés par rapport à la nouvelle loi afin d'assurer son application.

 

 

(Interview : Francesca Moneti est responsable de la sensibilisation institutionnelle au sein de l'UNICEF Italie; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...