Une stratégie régionale pour la gestion du risque de catastrophes dans le secteur agricole en Amérique latine et dans les Caraïbes

Écouter /

Anna Ricoy Mit javila, Responsable de la gestion des risques de catastrophes au Bureau de la FAO pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Photo : ONU Info.)

Le secteur agricole est traditionnellement l’un des secteurs les plus touchés par les catastrophes naturelles. Une étude récente de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime qu'entre 2003 et 2013, 22% des dommages et pertes causés par les catastrophes naturelles et les catastrophes d’intensité moyenne et élevée dans les pays en développement sont concentrées dans le secteur agricole. Dans le cas de la sécheresse, le secteur représente 80% des dommages et des pertes globales.

Cette situation est particulièrement critique dans la région Amérique latine et dans les Caraïbes où le secteur regroupe environ un tiers de la population active, représente 23% des exportations et est l’un des principaux fournisseurs de produits alimentaires dans le monde entier.

Face à cette situation, la Communauté des États d’Amérique Latine et des Caraïbes (CELAC), avec l’appui technique de la FAO et du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR), a entamé un processus d’élaboration d’une Stratégie régionale pour la gestion des risques de catastrophes dans l'agriculture. Une stratégie qui a été discutée à Montréal dans le cadre de la cinquième Plateforme régionale sur la réduction des risques de catastrophes des Amériques.

(Interview : Anna Ricoy Mit javila, Responsable de la gestion des risques de catastrophes au Bureau de la FAO pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Propos recueillis par Pascal Sim.)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...