Territoires palestiniens occupés : le Conseil des droits de l'homme se penche sur l'implantation de colonies par Israël

Écouter /

La ville de Rawabi en Cisjordanie (2016) Photo: ONU/Eskinder Debebe

Cette année marque le cinquantième anniversaire du début de l'occupation, mais il est à craindre qu'elle ne s'arrête jamais, a regretté ce lundi à Genève le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés. Lors de l'examen de son rapport devant le Conseil des droits de l'homme, l'Expert indépendant Michael Lynk a indiqué que les pratiques discriminatoires sont endémiques et un peuple entier y est soumis. Le Rapporteur spécial a également rappelé que le Gouvernement israélien avait refusé sa visite, dans le cadre de son mandat.

L'examen de ce rapport sur la situation des droits humains dans les territoires palestiniens occupés a été l'occasion pour le Conseil des droits de l'homme de l'Onu de revenir sur la poursuite de la colonisation. Le Rapporteur spécial Michael Lynk a souligné que l'entreprise « d'occupation illégale se poursuit », rappelant ainsi la décision prise par Israël en janvier dernier, pour la construction de 6 000 nouveaux logements dans les colonies. Une annonce qui intervient, selon l'Expert indépendant, un mois après l'adoption de la résolution 2334 du Conseil de sécurité condamnant la colonisation.

Par ailleurs, Michael Lynk note que l'existence des colonies crée des obstacles à la libre circulation, tels que points de contrôle et routes interdites aux Palestiniens. Les Palestiniens concernés vivent dans un environnement contraignant, sous la menace d'expulsion permanente et de déplacements forcés interdits par le droit international.

Quant à la situation à Gaza, elle s'aggrave, a relevé M. Lynk. Le blocus imposé depuis dix ans maintenant, avec les restrictions qu'il implique sur les déplacements, compromet les droits des Palestiniens à la santé, au travail et à l'éducation. Alors que la population augmente, la situation humanitaire régresse, comme les coupures d'électricité en plein hiver le démontrent, a constaté le Rapporteur spécial.

Lors des débats ce lundi à Genève au sein de l'organe onusien, l'Etat de Palestine a regretté qu'Israël fasse obstinément fi de toutes les conventions internationales et résolutions des Nations Unies, en poursuivant l'implantation de ses colonies de peuplement.

Il faut juste rappeler que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a examiné ce rapport en l'absence de la délégation d'Israël.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...