Syrie: l'ONU veut un 5e round de discussions courant mars et Genève4 a produit un agenda clair

Écouter /

L’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie lors de son point de presse ce vendredi à Genève marquant la fin de ce 4e round de discussions (photo: ONU/V. Martin).

Les négociations intersyriennes de Genève ont pris fin vendredi avec un bilan « plus positif » que lors du précédent round de discussions, estime une partie de l'opposition syrienne (Haut comité des négociations). Et pour l'ONU, ce nouveau round de discussions a permis d'élaborer un «agenda clair» en 4 points, incluant les questions de gouvernance et la lutte contre le terrorisme. Staffan de Mistura, qui compte se rendre la semaine prochaine pour des consultations au siège de l'ONU à New York, a annoncé son intention d'organiser un 5e round de discussions dans le courant de ce mois de mars.

 

Au dernier jour de cette médiation sur la Syrie, Staffan de Mistura parle de discussions difficiles mais constructives. Des négociations qui ont porté sur des questions de procédures mais aussi de fond.

A la fin de ce quatrième round des négociations intersyriennes, le médiateur de l'ONU note qu'une barrière psychologique a été brisée à Genève. Même si ce sont des pourparlers indirects, ces discussions de proximité ont avancé. Selon l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, ces négociations ont permis d'élaborer un « agenda clair ». Un agenda décliné en 4 points. Il y a d'abord les trois premiers volets concernent la gouvernance, la constitution et l'organisation d'élections sous la supervision des Nations unies. En gros, la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU reste la feuille de route de ces négociations.

Et à la demande de Damas, le quatrième panier est relatif à la lutte contre le terrorisme. Et selon Staffan de Mistura, ces quatre questions seront discutées en parallèle.

Autre annonce faite au cours de cette conférence de presse de ce vendredi soir à Genève, le médiateur de l'ONU a indiqué que des progrès ont été réalisés sur la nécessité d'aboutir à une seule délégation de l'opposition lors des futures négociations intersyriennes.

A cet égard, la principale délégation de l'opposition note que cette dernière série de pourparlers s'était terminée sans résultat tangible. Mais le Haut comité des négociations (HCN) s'empresse d'ajouter  un bilan «plus positif» que lors du précédent round de discussions. Car selon le HCN, pour la première fois, des questions liées à la transition politique avaient été abordées de façon satisfaisante. Du côté de l'ONU, on rappelle que « l'objectif reste de mettre en place des négociations directes, mais il y a des moments durant lesquels il est plus efficace d'avoir des discussions indirectes ».

Maintenant pour la suite de ces négociations, Staffan de Mistura a d'ores et déjà annoncé son intention d'organiser un 5e round de discussions dans le courant de ce mois de mars. D'ici là, il se rendra la semaine prochaine à New York pour faire le point avec le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, mais aussi avec le Conseil de sécurité. Au terme de ces consultations au siège de l'ONU, il prévoit d'inviter les parties syriennes en mars pour ce cinquième round à Genève.

Et à tous ces belligérants syriens, Staffan de Mistura prévient une nouvelle fois qu'il est utopique de croire à une solution militaire, mais que la paix en Syrie passe par des négociations politiques.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...