Soudan du Sud : des déplacements de populations plus importants que jamais

Écouter /

Un réfugié sud-soudanais en partance au centre d’accueil d’Imvepi, district d’Arua, au nord de l’ Ouganda (Photo: HCR / David Azia)

Le Soudan du Sud est aujourd'hui la plus importante crise de réfugiés en Afrique et la troisième au monde après la Syrie et l'Afghanistan. A cause des violences et de la crise alimentaire, les civils continuent de fuir villes et villages « en nombre record ». L'Ouganda accueille déjà presque la moitié des 1,6 million de réfugiés sud-soudanais forcés de quitter leurs foyers.

 

Ils sont toujours des milliers à fuir la guerre et la famine sévissant au Soudan du Sud. Un vaste mouvement qui fait de la crise humanitaire dans ce pays comme l'une des crises de déplacement de population la plus rapide au monde. D'où le cri d'alarme du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) qui est vivement préoccupé par le rythme actuel de ces déplacements de populations depuis le Soudan du Sud, où plus de 1,6 million de personnes ont déjà été forcées de quitter le pays. Par ailleurs, 2,2 millions de personnes sont déplacées à l'intérieur du Soudan du Sud.

Un taux alarmant des nouveaux déplacements et des mouvements de population qui représentent aussi un « fardeau impossible » pour toute une région. « Aucun pays voisin de Juba n'est complètement à l'abri des conséquences dévastatrices de cette crise humanitaire », a fait remarquer Babar Baloch, porte-parole du HCR lors d'un point de presse ce vendredi à Genève.

Les Sud-Soudanais continuent donc de se réfugier au Soudan, en Éthiopie et au Kenya, mais aussi en République démocratique du Congo et en République centrafricaine. Mais près de la moitié s'est exilée en Ouganda où la situation est devenue critique notamment dans le nord du pays.  L'afflux a ainsi atteint un pic de 6.000 arrivées en une seule journée en février. En mars, le sommet a été autour de 5.000 arrivées avec une moyenne quotidienne de plus de 2.800 nouveaux réfugiés. Dans ces conditions, les autorités ougandaises et les organisations humanitaires doivent faire face à des camps surpeuplés. Les récentes pluies dans la région ont compliqué les choses, ajoutant ainsi à la misère des camps déjà surpeuplés

Dans tous les cas, du fait de ces déplacements de populations à grande échelle, le Soudan du Sud est considéré aujourd'hui comme la plus importante crise de réfugiés en Afrique et la troisième au monde après la Syrie et l'Afghanistan.

Toutefois malgré ce drame humanitaire, cette crise souffre d'un sous-financement chronique. Pour 2017, le HCR n'a reçu que 8% de son appel de fonds s'élevant à 782 millions de dollars pour les opérations régionales d'aide aux déplacés internes sud-soudanais et aux réfugiés sud-soudanais dans les pays voisins.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...