Sécheresse en Somalie: l'appel de l'ONU pour mobilisation massive afin de prévenir une véritable catastrophe humanitaire

Écouter /

Un groupe de femmes à Mogadiscio, en Somalie, qui ont quitté Toro-Toro, à 100 kilomètres de là, à cause du manque d'eau et de nourriture. Photo OCHA

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé, ce mardi à Mogadiscio, la communauté internationale à se mobiliser massivement pour « éviter le pire » en Somalie. En effet, dans ce pays de la Corne de l’Afrique plane désormais l’ombre d’une nouvelle famine. Et cet appel du Chef des Nations Unies intervient après celui du patron de l’humanitaire de l’ONU. Stephen O’Brien se trouve depuis lundi en Somalie pour évaluer l’impact de la sécheresse, qui fait peser des risques de famine dans le pays. Pour les Nations Unies, il est urgent d’agir « rapidement, maintenant et ensemble » pour prévenir une « véritable catastrophe humanitaire ».

 

« La situation se détériore rapidement et il faut agir rapidement et efficacement pour éviter le pire ». Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) ne cesse d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les conséquences de la sécheresse en Somalie. Si la famine a été officiellement déclaré au Soudan du Sud, où elle touche 100.000 personnes, la Somalie est, au même titre que le Yémen et le Nigeria, au bord de la famine. Plus de 20 millions de personnes risquent de mourir de faim dans ces quatre pays.

C'est dans ce contexte que le Chef de l'ONU Antonio Guterres a effectué ce mardi une visite en Somalie. Il a été précédé dans la capitale somalienne par son chef de l’humanitaire. En effet, Stephen O’Brien se trouve depuis lundi à Mogadiscio pour évaluer l’impact de la sécheresse dans ce pays. Et les Nations Unies estiment que la moitié de la population  somalienne a besoin d’une aide humanitaire d’urgence et déjà près de trois millions souffrent de la faim.

« Environ 6,2 millions de personnes, soit la moitié de la population de la Somalie, ont besoin d’aide, fait remarquer Jens Laerke, porte-parole adjoint d'OCHA. Près de trois millions de personnes sont incapables de satisfaire leurs besoins quotidiens en nourriture et ont besoin d’une aide urgente. Presque un million d'enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition aiguë cette année, dont 185.000 risquent de mourir sans traitement médical immédiat.  En Somalie, la sécheresse a conduit à une propagation des diarrhées aiguës et du choléra. Car les populations assoiffées se tournent de plus en plus vers des sources d’eau pas potables et risquant ainsi de contracter des maladies transmises par l’eau.

Par ailleurs, OCHA dit déceler les mêmes signaux ayant conduit à la dernière famine en Somalie, en 2011, résultat d’une grave sécheresse et qui y avait tué 260.000 personnes.

Mais si nous agissons rapidement et efficacement, nous pouvons éviter le pire. Nous avons besoin d’un soutien massif de la part de la communauté internationale pour prévenir une véritable catastrophe humanitaire ».

Face à cette situation, les travailleurs humanitaires en Somalie ont besoin de 825 millions de dollars d’ici juin 2017 pour atteindre les plus vulnérables. Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), de nombreux donateurs, ont depuis le 20 février, promis près de 100 millions de dollars. « Ces efforts sont les bienvenus, mais il faut un soutien accru », souligne l'ONU.

Par ailleurs, la situation reste également préoccupante dans le Nord-Est et sur le littoral du Kenya, dans le sud-est de l’Ethiopie et dans la région d’Afar (nord-est), qui peine déjà à se relever de deux années de sécheresse dues à El Niño. Selon l'ONU, plus de 2,7 millions de Kenyans sont en situation d'insécurité alimentaire aigue et 5,6 millions d'Ethiopiens ont besoin d’une assistance alimentaire d’urgence.

Selon les Nations Unies, plus de 2 milliards de dollars sont nécessaires pour l’aide humanitaire au Kenya, en Somalie et en Éthiopie en 2017.

(Extrait sonore : Jens Laerke, porte-parole adjoint du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...