L’ONU réclame la parité au sein du Comité des droits des personnes handicapées

Écouter /

Kate Gilmore, Haut-Commissaire adjointe aux droits de l’homme. Photo : ONU/Jean-Marc Ferré

La Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme a estimé lundi que l’élection d’une seule femme par les Etats membres pour servir au sein du Comité des droits des personnes handicapées était « fondamentalement inappropriée ».

S'exprimant à Genève à l’ouverture de la 17ème session de ce Comité, Kate Gilmore a exhorté les États membres à « rectifier cette situation inacceptable » lors des prochaines élections au Comité des droits des personnes handicapées, dont la session actuelle se poursuivra jusqu’au 12 avril.

Chargé de surveiller l’application de la Convention sur les droits des personnes handicapées par les États parties, le Comité se réunit deux fois par an à Genève et est composé de 18 experts qui siègent à titre individuel et non à titre de représentants de gouvernements. Ces experts sont élus sur une liste de personnes désignées par les États pour un mandat de quatre ans, avec possibilité d’être réélus une seule fois.

La Haut-Commissaire adjointe a demandé au Comité de tenir compte de l’égalité des sexes dans son ordre du jour cette année et de veiller à ce que la voix et l’expérience des filles et des femmes résonnent lors de ses délibérations.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...