L’ONU condamne le meurtre de travailleurs humanitaires au Soudan du Sud

Écouter /

Un individu armé dans la ville de Pibor, dans l'Etat de Jonglei. Pibor a connu des affrontements violents qui ont entraîné des déplacements, ainsi que la destruction des moyens de subsistance et de biens. (archive) Photo: OCHA / Cecilia Attefor

Six travailleurs humanitaires d’une organisation non gouvernementale nationale ont été tués au Soudan du Sud lors d’une embuscade samedi dans une zone contrôlée par le gouvernement sur la route entre la capitale Juba et Pibor, a annoncé la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSS).

Les corps ont été retrouvés sur la route par d’autres membres du convoi qui se trouvaient plus loin.

« Les Nations Unies condamnent ces décès effroyables et inutiles », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan du Sud et chef de la MINUSS, David Shearer, dans un communiqué de presse publié dimanche par la mission.

« Ce massacre de sang-froid est absolument condamnable, surtout parce que ces travailleurs humanitaires se consacraient à soulager les souffrances de la population du Soudan du Sud », a-t-il ajouté, exhortant le gouvernement à enquêter et à appréhender les tueurs.

Cette attaque, la plus grave ayant visé des travailleurs humanitaires dans ce pays depuis le déclenchement des hostilités en décembre 2013, arrive à un moment où les besoins humanitaires ont atteint des niveaux sans précédent.

« Ces attaques non seulement mettent en danger la vie des travailleurs humanitaires, mais elles menacent aussi la vie de milliers de Sud-Soudanais qui comptent sur notre aide pour leur survie », a déclaré le Coordonnateur humanitaire pour le Soudan du Sud, Eugene Owusu, soulignant que la sécurité des travailleurs humanitaires doit être assurée afin qu’ils soient en mesure de fournir de l’assistance à ceux qui ont d’énormes besoins.

Au moins 79 travailleurs humanitaires ont été tués au Soudan du Sud depuis décembre 2013, dont au moins 12 cette année. Ces deux derniers mois ont vu une forte augmentation des attaques contre les travailleurs humanitaires et des pillages d’approvisionnements destinés aux personnes souffrant de la famine.

« Chaque fois qu’une attaque de cette nature se produit, nous disons qu’elle ne doit plus jamais se reproduire. Et pourtant, cela se produit », a déclaré le Coordonnateur humanitaire, soulignant que l’impunité qui prévaut pour de ces crimes doit cesser et que leurs auteurs doivent être traduits en justice.

 

(Extrait sonore : David Shearer,Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan du Sud et chef de la MINUSS)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...