L'OMS veut réduire de moitié en cinq ans les erreurs liées à la prise de médicaments

Écouter /

Le Défi mondial de la sécurité des patients sur la sécurité des médicaments de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) propose des moyens d'améliorer la façon dont les médicaments sont prescrits, distribués et consommés. Photo: OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé mercredi une initiative mondiale visant à réduire de 50% les erreurs graves et évitables liées à la prise de médicaments à travers le monde au cours des cinq prochaines années.

Cette initiative vise à remédier aux faiblesses des systèmes de santé qui conduisent à des erreurs de médication et aux conséquences graves qui en résultent. Elle propose des moyens d’améliorer la façon dont les médicaments sont prescrits, distribués et consommés, et de sensibiliser davantage les patients aux risques associés à une utilisation inappropriée des médicaments, a précisé l’OMS dans un communiqué de presse.

Les erreurs de médication causent au moins un décès chaque jour et font du mal à environ 1,3 million de personnes chaque année rien qu’aux États-Unis. Si l’on estime que les pays à revenu faible et intermédiaire ont des taux d’effets indésirables liés à la prise de médicaments similaires aux pays à revenu élevé, l’impact est environ deux fois plus élevé en termes de nombre d’années de vie en bonne santé perdues. Beaucoup de pays manquent de bonnes données, qui seront recueillies dans le cadre de l’initiative.

Globalement, le coût associé aux erreurs liées à la prise de médicaments est estimé à 42 milliards de dollars par an ou près de 1% des dépenses totales de santé mondiale.

« Outre le coût humain, les erreurs de médication font peser une énorme pression sur les budgets de la santé. Prévenir les erreurs économise de l’argent et sauve des vies », a déclaré la Directrice générale de l’OMS, Dr Margaret Chan.

Tant les professionnels de santé que les patients peuvent commettre des erreurs qui entraînent de graves dommages, comme ordonner, prescrire, distribuer, préparer, administrer ou consommer le mauvais médicament ou la mauvaise dose au mauvais moment. Mais toutes les erreurs de médication sont potentiellement évitables.

Les erreurs de médication peuvent notamment être causées par la fatigue des professionnels de santé, le trop grand nombre de patients, les pénuries de personnel, la mauvaise formation et la mauvaise information donnée aux patients.

Les mesures prévues dans le cadre de l’initiative de l’OMS seront axées sur quatre domaines : les patients et le public; les professionnels de santé; les médicaments en tant que produits; et les systèmes et les pratiques de médication.

(Extrait sonore : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...