L'importance de l'éducation et des systèmes d'alerte précoce pour faire face aux catastrophes naturelles

Écouter /

Jair Torres, Responsable de projets au sein de l'Unité pour la réduction des risques de catastrophes et la résilience de l'UNESCO Photo: ONU

L'établissement de systèmes d'alerte précoce est un facteur essentiel pour limiter le nombre de victimes et de dégâts en cas de catastrophe naturelle, et les appels pour les établir se sont multipliés depuis 2004, date du Grand tsunami dans l'Océan indien.

Interviewé en marge de la cinquième Plateforme régionale sur la réduction des risques de catastrophes des Amériques à Montréal, au Canada, Jair Torres, Responsable de projets au sein de l'Unité pour la réduction des risques de catastrophes et la résilience de l'UNESCO, explique en détail comment fonctionnent ces systèmes d'alerte précoce.

Il revient aussi sur l'importance de construire ou de réhabiliter des écoles pour les rendre résistance à une multiplicité de catastrophes, citant notamment en exemple Haïti, où il s'est avéré que de nombreuses écoles réhabilités pour être plus résistants aux séismes ne l'étaient pas pour faire face aux ouragans.

Jair Torres parle aussi de l’importance de l’éducation dans la réduction des risques de catastrophes.

(Interview : Jair Torres, Responsable de projets au sein de l'Unité pour la réduction des risques de catastrophes et la résilience de l'UNESCO. Propos recueillis par Pascal Sim)

 

 

Classé sous L'info, Reportages/Interviews.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...